France: fermeture de plusieurs mosquées soupçonnées de « séparatisme »

France: fermeture de plusieurs mosquées soupçonnées de « séparatisme »




Le ministère français de l’Intérieur a fait savoir que plusieurs mosquées soupçonnées de séparatisme ont été fermées ces derniers mois, après des contrôles. Six autres lieux de culte musulmans sont « en cours d’instruction ».

Sur les 99 mosquées soupçonnées de “séparatisme”, toutes ont été contrôlées ces derniers mois et 21 ont été fermées à ma demande, a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, lors de son passage au Grand Jury RTL LCI Le Figaro, précisant que six autres sont « en cours d’instruction ».

C’est en se basant « notamment sur le fondement de la loi séparatisme » que la fermeture de ces mosquées a été ordonnée, a-t-il expliqué. 36 autres mosquées n’ont pas connu le même sort.

« Pour les 36 mosquées, les contrôles ont permis de démontrer que la loi de la République y était strictement respectée », a-t-il précisé, évoquant notamment le départ de certaines fédérations, la séparation d’imams considérés comme “dangereux” ou l’arrêt de financements étrangers.




Quant aux lieux de culte qui sont toujours soupçonnés de “séparatisme” mais qui ne font pas l’objet de procédures pour une fermeture, « une vingtaine », ils font l’objet de contrôles, a assuré le ministre.

Et de plaider : « Nous ne confondons évidemment pas la partie minoritaire des lieux de culte qui sont radicalisées et que nous devons effectivement fermer et remettre dans le droit chemin avec l’immense majorité des musulmans de France […] qui ne pose aucun problème ». Gérald Darmanin a par ailleurs confirmé l’organisation d’un « forum de l’islam » en début d’année 2022.

Une centaine de « nouveaux représentants » seront réunis, parmi lesquels se trouveront des femmes, des laïcs, ou encore des personnes de la société civile, a-t-il précisé. «

Nous devons assimiler le culte pour qu’il soit un culte national, s’est-il engagé. Les musulmans ont tout à fait le droit de prier dans la République évidemment, mais pas commandés par des États étrangers. »