Étude: les pratiques les plus agaçantes pour les Marocains dans l’espace public

Une étude révèle les pratiques les plus agaçantes pour les Marocains dans l’espace public




Dans l’espace public, il y a plusieurs gestes et comportements commis qui nous dérangent dans notre quotidien.

À la tête de ces comportements se trouve l’harcèlement des gardiens de voitures, suivi par jeter les ordures dans la rue, ou encore l’occupation de l’espace public.

C’est ce qu’a révélé une étude réalisée entre octobre et novembre 2021 par le Centre marocain pour la Citoyenneté (CMC), sur les pratiques les plus gênantes pour les citoyens(e) dans l’espace public.

Réalisée sur l’ensemble du territoire marocain, l’étude a permis de sonder 1.094 personnes dont 24% de femmes et 76% d’hommes, avec un niveau d’étude supérieure (88%) et collégial-secondaire (11,5%).

Ainsi, 77,4% des participants(e) à l’étude utilisent la voiture comme moyen de transport, 12,4% utilisent les moyens de transport public tandis que le reste utilise d’autres moyens de transport fait savoir l’étude.




Par ailleurs, 87,2% des participants ne fument pas de cigarette, dont 97% chez les femmes et 84,1% chez les hommes.

D’après les résultats de l’étude, les participants et les participantes ont considéré que la pratique la plus gênante pour eux dans les espaces publics est le harcèlement des gardiens de voitures (17,2%), suivi par le fait de jeter des ordures dans des endroits non désignés pour ça (16,5%), l’occupation du domaine public (14,9%), le blasphème dans les lieux publics (9,3%), alors que le harcèlement des femmes arrive au 5ème rang avec un taux de 7,1%, tandis que le harcèlement des mendiants et le tabagisme dans les lieux publics se classe respectivement sixième et septième, avec 6,6% et 5,5%.

La répartition des résultats par sexe, a montré que les femmes considèrent le fait de jeter les ordures dans la rue comme la pratique la plus gênante pour elles avec un pourcentage de 19,0% suivi du harcèlement sexuel (12,5%), l’occupation du domaine public (9,9%) ainsi que le harcèlement des gardiens de voitures (9,5%).




Du côté des hommes, le harcèlement des gardiens de voitures est arrivé en tête du classement avec 19,7%, suivi de l’occupation du domaine public (16,5%), le jet d’ordures (15,7%) ainsi que le blasphème (9,1%), fait savoir l’étude qui précise qu’aucun des fumeurs parmi les participants n’a exprimé son inconfort à l’idée de fumer dans les lieux publics.

L’étude a également montré que l’ordre de ces pratiques gênantes diffère d’une région à une autre.

En effet, le harcèlement des gardiens de voitures vient en tête des pratiques les plus gênantes pour les participants des régions de Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Marrakech-Safi.

Pour la région de Rabat-Salé-Kénitra, la pratique du jet d’ordures est classée première, alors que pour la région de Fès-Meknès, l’occupation du domaine public vient en premier.