Les résultats de l’accord tripartite Maroc-États-Unis-Israël sont déjà palpables

Les résultats de l’accord tripartite Maroc-États-Unis-Israël sont déjà palpables (ambassadeur)




Les résultats de l’accord tripartite, signé il y a un an entre le Royaume du Maroc, les États-Unis et Israël, sont déjà palpables, a souligné l’ambassadeur du Maroc au Pérou, M. Amin Chaoudri.

Amine Chaoudri





Intervenant lors d’une cérémonie à Lima pour commémorer le premier anniversaire des Accords d’Abraham, le diplomate marocain a cité notamment les accords conclus dans les divers domaines, l’ouverture et la mise en marche des représentations diplomatiques, la création d’une plateforme de dialogue et de coopération qui comprend cinq groupes de travail sectoriels, l’établissement des canaux de communication entre les communautés d’affaires et l’ouverture de l’espace aérien entre les deux pays.

“Cet accord a suscité un nouvel espoir et a ouvert la voie à une ère de paix, la stabilité, de tolérance, d’harmonie et de coexistence”, a ajouté le diplomate marocain cité par un communiqué de l’ambassade.

Il a noté que cette cérémonie est aussi l’occasion de célébrer “la décision historique des États-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Royaume du Maroc sur le Sahara, ainsi que de son soutien permanent à l’initiative marocaine d’autonomie comme seule solution réaliste, juste et durable au conflit artificiel” autour du Sahara.

Et de faire observer que “les relations entre le Maroc et Israël tirent leur force de l’attachement de longue date de la communauté juive d’origine marocaine au Royaume et des liens indéfectibles entre cette communauté et SM le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, et protecteur des Marocains de toutes confessions et croyances”.




Le Maroc, a-t-il ajouté, est le seule pays arabe et musulman qui reconnait l’affluent hébraïque comme composante identitaire dans sa Constitution, et qui œuvre inlassablement, conformément aux hautes instructions du Souverain, pour promouvoir et préserver son patrimoine hébreu.

M. Chaoudri a souligné le ferme engagement du Maroc et son attachement indéfectible en faveur de la paix, la sécurité et la prospérité et la disposition du Royaume à mettre à profit ses liens privilégiés avec toutes les parties du conflit israélo-palestinien pour favoriser la relance des négociations entre les deux parties dans la perspective de mettre fin au conflit israélo-palestinien et instaurer une paix globale au Moyen-Orient.

De son côté, l’ambassadeur israélien, M. Asaf Ichilevich, s’est félicité du rétablissement des relations diplomatiques avec le Maroc et des réalisations et avancées engrangées l’année dernière, malgré le contexte mondial marqué par la pandémie.

Le diplomate israélien a exprimé son souhait de voir consolidée davantage la coopération bilatérale, notamment en matière économique et culturelle, et d’approfondir les liens d’amitié entre les deux peuples, notant que les relations entre les juifs et le Maroc n’ont jamais été rompues, grâce aux liens historiques et étroits unissant l’importante communauté juive d’origine marocaine au Royaume.




Par ailleurs, M. Ichilevich a rappelé que “durant le 19ème siècle, une communauté juive marocaine avait émigré au Pérou, à l’Amazonie, et leurs descendants ont gardé leur nom et leur religion et un cimetière juif marocain, qui constitue un symbole des très bonnes relations trilatérales entre le Maroc, le Pérou et Israël”.

Pour sa part, le Maire de la municipalité de Miraflores, M. Luis Molina Arles, a félicité le Maroc et Israël, à l’occasion de la célébration du premier anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays et des Accords de la paix qui constituent, selon lui, un véritable succès diplomatique.

La cérémonie, qui a connu la participation de plusieurs personnalités du milieu politique, médiatique, culturel, académique, religieux, amis des ambassades du Maroc et d’Israël, ainsi que plusieurs membres du corps diplomatique accrédité au Pérou, a été marquée par l’inauguration du “Havre de la paix” dans le parc de “Maria Reiche” du district de Miraflores, à travers la plantation symbolique de deux oliviers.

M. Luis Molina Arles a relevé que la plantation par les ambassadeurs des deux pays d’oliviers dans ce parc est tout un honneur pour son district, qualifiant ce geste de “symbole de consolidation de la paix dans le monde”.