L’Espagne attend toujours l’ambassadeur marocain

L’Espagne attend toujours l’ambassadeur marocain




Le ministère espagnol des Affaires étrangères a refusé mercredi de commenter la décision du Royaume du Maroc de ne pas nommer d’ambassadeur en Espagne ou en Allemagne, deux pays avec lesquels il vit une crise depuis des mois en raison de leur position sur le Sahara.

« Les Affaires étrangères ne commentent pas les décisions souveraines d’un autre État », a simplement indiqué le ministère espagnol des Affaires étrangères à qui il était demandé d’expliquer pourquoi le Maroc a laissé l’Espagne et l’Allemagne sans chefs de missions diplomatiques.

Le Cabinet royal marocain a publié la liste des ambassadeurs marocains nommés dans plusieurs pays dont la France, le Royaume-Uni, l’Irlande du Nord, les Pays-Bas, la Suède, la Grèce, l’Australie, la Norvège, ainsi que plusieurs pays africains.




Les postes de Madrid et de Berlin, qui étant sans ambassadeurs marocains, n’ont pas été pourvus. L’Espagne et le Maroc traversent depuis avril une grave crise diplomatique provoquée par l’arrivée en Espagne de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario.

S’en est suivie une crise migratoire inédite avec l’arrivée massive de migrants à Ceuta en mai. Depuis lors, le Royaume du Maroc a rappelé son ambassadrice à Madrid pour des consultations. Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, travaille à rétablir les relations sur de nouvelles bases.

Le Maroc entretient également une crise ouverte avec l’Allemagne depuis mai, lorsqu’il a convoqué son ambassadeur à Berlin en réponse à des « actes hostiles » qu’il attribue aux autorités allemandes remettant en question la souveraineté marocaine sur le Sahara.