Maths et physique: les Marocains se font remarquer dans les grandes écoles françaises

Brillants en maths et en physique, les Marocains se font remarquer dans les grandes écoles d’ingénieurs françaises




Les étudiants marocains ne passent pas inaperçus dans les meilleures écoles d’ingénieurs françaises. Ils brillent chaque année aux concours des grandes écoles et semblent n’avoir rien à envier à leurs camardes français ou autres, rapporte le Figaro Étudiant.

L’école polytechnique, pour ne citer que celle-ci, accueille à elle seule, 160 étudiants marocains, dont 110 suivent le cycle ingénieur, poursuit la même source.

«Réussir le concours n’a pas été plus difficile pour moi que pour un étudiant français, j’ai été très bien préparé», déclare à le Figaro Étudiant, Mohammed El Asri, élève ingénieur à Télécom Paris.

D’après les données de Campus France, les Marocains font partie de la première communauté à venir étudier en France, avec 44 933 étudiants en 2020-2021. Les marocains ont décidément des passages indélébiles dans ces écoles françaises de renom.




Selon le quotidien français le Figaro Étudiant, l’association marocaine des anciens élèves de l’établissement compte plus de 300 membres.

Il y a notamment les anciens ministres M’hamed Douiri (premier polytechnicien marocain) et Mohamed Kabbaj ou Driss Benhima, PDG de la compagnie aérienne Royal Air Maroc de 2006 à 2016.

D’après la directrice des relations internationales de l’École polytechnique, Gaëlle Le Goff, «Les étudiants marocains sont très bien formés en mathématiques et en physique, leur niveau est incroyable».

Au niveau de ces écoles prestigieuses, les étudiants marocains se font une place de par leur niveau remarquable dans les matières scientifiques mais aussi vu la langue, la proximité culturelle et affective entre les deux pays voisins, fait remarquer le directeur général adjoint de CentraleSupélec, Philippe Dufourcq.