(Vidéos) Maroc: des vidéos pour promouvoir le sport auprès des jeunes filles marocaines

« TAJAra2i » et « Ma3aki », une série de capsules vidéo pour la promotion du sport auprès des jeunes filles marocaines




« Ose, nous sommes à tes côtés ». C’est le message véhiculé par une nouvelle campagne de promotion de la pratique du sport chez les filles de moins de 18 ans qui sera diffusée sur 2M à partir du 20 décembre.

L’initiative, portée par Taja Sport, plateforme digitale d’information consacrée à l’actualité sportive au féminin dans la région MENA, en partenariat avec la Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS), aspire à jeter un pavé dans la marre des préjugés sociaux qui freinent l’émancipation des jeunes filles par le sport.

La campagne, dévoilée lors d’une conférence de presse organisée jeudi 16 décembre en mode visioconférence par Taja Sport, repose sur un principe simple mais poignant : donner la parole à des filles adeptes d’un sport donné et à leurs parents.

L’idée est d’inspirer les jeunes filles par des « rôles modèles » de leur âge, indique Aziza Nait Sibaha, journaliste et fondatrice de Taja Sport, mais surtout d’essayer de convaincre les parents d’encourager leurs filles à la pratique sportive grâce aux témoignages de leurs pairs. Ainsi, la campagne est divisée en deux concepts complémentaires.




« TAJAra2i » (ose), une série de 8 capsules vidéo qui mettent chacune la lumière sur des jeunes sportives, et autant de témoignages de parents sous le concept « Ma3aki » (à tes côtés).

À travers la série « Tajara2i », le grand public découvrira les portraits de Amira, Ranya, Romayssa, Chaimaa, Asmaa, Amina, Mounia et Hiba, des graines de championnes qui s’accrochent à leur passion contre vents et marées. En effet, pour concrétiser leurs rêves en dépit des préjugés, ces jeunes ont pu compter sur leurs familles.

C’est ainsi que « Ma3aki » donne la parole aux parents pour parler de l’apport du sport dans la vie de leurs filles et de l’importance du soutien familial dans ce cadre. La campagne met le doigt là où le bât blesse : outre la stigmatisation fréquente de la pratique sportive féminine, le taux de déperdition scolaire chez les jeunes filles au Maroc demeure important, notamment en milieu rural.

Ceci revêt une importance capitale lorsque l’on sait que « la première entrée gratuite au sport au Maroc reste l’école », rappelle Mme Nait Sibaha. Il y va sans dire que l’absence de pratique sportive régulière a des répercussions nocives tant sur la confiance en soi que sur la santé des jeunes filles.




Selon l’édition 2020 du rapport du Haut-Commissariat au Plan sur les Indicateurs sociaux du Maroc, elles seraient près de 6 millions de jeunes filles de moins de 17 ans qui ne consacreraient, en moyenne, que 2 minutes quotidiennes à la pratique sportive. Au-delà des messages portés par cette campagne, il s’agit aussi de « montrer la voie à suivre » aux médias et aux entreprises investies du sens de la responsabilité sociale, souligne Mme Nait Sibaha.

« En tant que médias, notre rôle est de mettre en valeur ces jeunes filles sportives et de leur donner de la visibilité, pour que les sponsors emboîtent le pas et les parrainent », estime-elle, en indiquant qu’une forte couverture médiatique de l’activité sportive au féminin induirait inéluctablement une hausse du nombre des sponsors dans le futur.

La campagne sera diffusée sur 2M à partir du 20 décembre à raison de 2 capsules par semaine à partir du 20 décembre (chaque lundi et mercredi à partir de 19H20).

Elle sera également déployée sur les plateformes de Taja Sport (site web et réseaux sociaux) et sur les pages de la Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS) sur les réseaux sociaux. Le programme sera également relayé sur les médias digitaux et au travers d’une campagne d’affichage.