(Vidéo) Affaire Omar Raddad : la justice française décide de rouvrir le dossier

(Vidéo) Affaire Omar Raddad : la justice française décide de rouvrir le dossier




Omar Raddad n’a jamais cessé de clamer son innocence. Condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre présumé de son employeur, Ghislaine Marchal, dans les Alpes-Maritimes (France), le jardinier de nationalité marocaine a vu ses efforts payer.

Omar Raddad a pu enfin obtenir la réouverture de son dossier. La justice française a ordonné, jeudi 16 décembre, de nouvelles investigations, première étape avant une éventuelle révision du procès.

La requête s’appuie sur les progrès de la science en matière d’ADN et sur une loi votée en juin 2014 qui assouplit les critères permettant d’obtenir la révision d’un procès.

Il a ainsi été décidé de prendre en compte les traces ADN retrouvées sur les lieux du crime et mêlées au sang de la victime, un sang qui a servi pour écrire une phrase restée dans les anales judiciaires françaises : « Omar m’a tuer ».

Retrouvez ci-dessous le reportage de 2M.