La Marine marocaine sécurise le franchissement de Gibraltar à une frégate française

Après l’«USS Harry S. Truman», la Marine marocaine sécurise le franchissement de Gibraltar à une frégate française




La Marine royale marocaine a l’ambition de s’affirmer comme un acteur essentiel dans la sécurisation des eaux du détroit de Gibraltar.

Pour preuve, la frégate Sultan Moulay Ismaïl a accompagné la frégate Guépratte de la Marine française lors du franchissement des eaux du détroit, a indiqué hier le ministère français de la Défense.

Pour rappel, les deux parties ont participé, du 29 novembre au 11 décembre au large de Casablanca, aux manœuvres navales Chebec 21.

«Les deux frégates ont conduit une série d’exercices conjoints : lutte anti-aérienne contre des chasseurs marocains et un Falcon 50 français, lutte anti-navire contre un patrouilleur marocain et recherche de naufragés avec l’appui de la chaîne sémaphorique marocaine», précise la même source.

Mardi, la frégate marocaine Allal Ben Abdellah, de classe Sigma, a réalisé un exercice naval avec l’USS Harry S. Tuman, de la Marine des États-Unis, dans les eaux de la Méditerranée occidentale.

Jusqu’alors, c’était un navire de guerre de l’armée espagnole qui accompagnait les portes-avions américains qui transitaient par le détroit de Gibraltar.