Armes chimiques dans le Rif: un parti espagnol demande d’indemniser les victimes marocaines

Armes chimiques dans le Rif : un parti espagnol demande d’indemniser les victimes marocaines




Alors que l’Espagne se refuse à reconnaître l’utilisation d’armes chimiques lors de la guerre du Rif, la Gauche républicaine de Catalogne appelle à l’indemnisation des victimes marocaines de ce conflit.

Le parti indépendantiste catalan de gauche veut saisir l’opportunité de l’adoption de la loi sur la mémoire démocratique pour demander au gouvernement espagnol d’indemniser les victimes marocaines de la guerre du Rif, fait savoir ABC.

Ce point fait partie des amendements qu’il a proposés à cette loi en cours d’examen par le Congrès.

Plusieurs organisations de la société civile marocaine n’ont cessé de réclamer une compensation économique aux descendants du Rif pour l’usage présumé d’armes chimiques telles que le phosgène, le diphosgène, la chloropicrine et, surtout, le gaz moutarde, par l’Espagne contre la population civile.




Ces proches des « victimes » de cette guerre sont estimés à 50 000 et les « indemnités de guerre » à verser par l’Espagne ont été évaluées à 10 millions d’euros, indiquent des sources marocaines.

Si la proposition du parti de gauche catalan est prise en compte, l’Espagne, en plus des compensations financières qu’elle aura à verser aux personnes victimes ou à leurs proches, devra également demander « pardon » au Maroc pour l’utilisation des armes chimiques et renforcer les hôpitaux de Nador et d’Al Hoceïma en unités oncologiques.

En 2005, un groupe parlementaire de la Gauche républicaine avait initié un projet de loi visant à reconnaître l’utilisation d’armes chimiques par l’Espagne pendant la guerre du Rif.

Mais l’initiative n’a pas prospéré, les principales forces politiques à l’époque ayant voté contre.