Des plages marocaines polluées par des masques « anti-Covid »

Des plages marocaines polluées par des masques « anti-Covid »




Les masques de protection contre le Covid-19 polluent plusieurs plages du Nord du Royaume du Maroc.

C’est ce que révèle une étude qui a été menée par des chercheurs marocains de l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan.

Publié par le site sciencedirect, le rapport de cette étude qui a duré cinq mois relève « une forte densité de masques faciaux » sur des plages touristiques de Fnideq, M’diq, Azla et Kaa Asrasse, pendant la période allant de février à juin 2021.

En tout, 321 masques faciaux ont été trouvés sur les cinq plages, dont 96,27% étaient à usage unique.

Dans le détail, 105 masques faciaux ont été trouvés sur la plage de Martil, 99 masques faciaux ont été trouvés sur la plage de Fnideq, 54 masques faciaux ont été trouvés sur la plage de M’diq, 39 masques faciaux ont été trouvés sur la plage d’Azla et 24 masques faciaux ont été trouvés sur la plage de Kaa Asrasse.

La densité des masques faciaux dépend des périodes: 23,05% du nombre total de masques ont été trouvés en février, un faible nombre de masques enregistré pendant le mois de Ramadan (avril-mai), 41,43 % en juin en raison du nombre plus élevé de visiteurs qui ont fréquenté les plages qui ont été « étudiées ».

« Avec le grand nombre de masques introduits sur la plage, nous émettons l’hypothèse que la pollution microplastique pourrait augmenter drastiquement en Méditerranée marocaine dans les années à venir, alertent Bilal Mghili, Mohamed Analla et Mustapha Aksissou, auteurs de cette étude.

Des efforts importants sont nécessaires pour réduire ce type de déchets ».