Fermeture de Sebta et Melilla: les recettes douanières marocaines explosent

Fermeture de Sebta et Melilla: les recettes douanières marocaines explosent




La fermeture des frontières des villes occupées de Sebta et Melilla a fait exploser les recettes douanières marocaines. Preuve en est que la contrebande mettait vraiment à mal l’économie marocaine.

La fermeture des frontières des villes occupées de Sebta et Melilla pour cause de contrebande a produit un impact positif sur les recettes douanières marocaines. Ces recettes ont augmenté de 4 milliards de dirhams (382 millions d’euros).

Lors d’une réunion du Conseil national de l’entreprise (CNE), Nabyl Lakhdar, directeur général de l’Administration des Douanes et Impôts indirects (ADII) a présenté les résultats d’une étude récente qui montre une augmentation “spectaculaire” des recettes douanières. Sans le flux de contrebande non taxée, les importations légales augmentent de manière significative, a-t-il relevé.

Selon le patron de l’Administration des Douanes et Impôts indirects, l’augmentation de 4 milliards de dirhams est « relativement importante », rapporte Le 360 à qui il a accordé une interview.

Il se montre optimiste quant aux prévisions de recettes douanières. « Nous aurons une année record, bien meilleure que [la période pré-pandémique] 2019 », dit-il.

Le Royaume du Maroc a fermé ses frontières avec les présides occupés de Sebta et Melilla en mars 2020 à cause de la contrebande qui ronge son économie.

Selon les estimations, ce commerce illicite générait plus de 1,5 milliard d’euros de revenus pour les deux villes, mais faisait perdre annuellement entre 360 et 540 millions d’euros en droits de douane au fisc marocain.