Maroc: des tribunaux paralysés par des manifestations d’avocats contre le pass vaccinal

Maroc: des tribunaux paralysés par des manifestations d’avocats contre le pass vaccinal




Plusieurs tribunaux du Maroc ont été paralysés, ce lundi, par des sit-in d’avocats protestant contre l’obligation du pass vaccinal pour franchir les portes.

Selon des sources sur place, des avocats ont protesté ce matin contre cette obligation et refusé de fournir le pass vaccinal, tandis que le Barreau de Casablanca a décidé de se retirer des audiences et de boycotter les audiences, qui ont débuté à partir du lundi.

Des avocats ont refusé de fournir leurs pass vaccinaux pour accéder aux audiences, bien qu’un certain nombre d’entre eux en disposent. Ils rappellent avoir travaillé dans les tribunaux en pleine pandémie, en affirmant ne pas comprendre pourquoi ils seront appelés à présenter ledit document.

À Rabat, plusieurs robes noires ont pointé du doigt une mesure «empêchant la défense d’exercer son droit», alors que le mouvement de grève suscite beaucoup d’inquiétude et de craintes de perdre les intérêts des citoyens, qui seront contraints d’assister à des audiences en l’absence de leur défense.

À Marrakech, l’exigence d’un pass vaccinal par les forces de sécurité devant la porte principale de la Cour d’appel de la ville.




Ceci pour tous les visiteurs de l’institution judiciaire, y compris les juges, les avocats, les greffiers et le reste du personnel. Cela a suscité la protestation d’une grande partie des robes noires et des fonctionnaires des tribunaux, en plus de la colère de certains citoyens.

La semaine dernière, le ministre de la Justice a réagi à la saisie par l’Association nationale des avocats du Maroc du rapporteur spécial des Nations unies sur l’indépendance des juges et des avocats, sur l’obligation de présenter le pass vaccinal pour accéder aux tribunaux du Royaume du Maroc.

Devant les députés de la nation, Abdellatif Ouahbi a insisté sur le fait que l’obligation du pass vaccinal est «une loi qui doit être appliquée», même au sein des tribunaux.

Sa déclaration du ministre de la Justice interviennent alors qu’une correspondance a été adressé par son ministère et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire à l’Association des ordres des avocats.

Il a appelé celle-ci à rappeler à l’ensemble des robes noires que l’accès aux tribunaux sans pass vaccinal serait interdit à partir du 20 décembre.