Maroc: le PJD demande de traduire tous les documents officiels en arabe

Maroc: le Parti de la justice et du développement demande de traduire tous les documents officiels en arabe




Le Parti de la justice et du développement (PJD) a demandé la traduction en arabe de tous les documents administratifs officiels publiés sur les sites Internet des ministères et des institutions publiques.

Le parti a adressé des questions écrites au gouvernement relatives à « l’amélioration et la promotion de la langue arabe dans les médias marocains, et la diminution de l’utilisation de la langue arabe dans les institutions publiques du royaume ».

Il a aussi demandé de convoquer le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, et le ministre de la Culture et de la jeunesse, Mehdi Bensaid, devant la Commission de l’Éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, pour éclairer sur la situation de la langue arabe dans les programmes éducatifs, culturels et d’information publique.




Les partis politiques, les organisations de la société civile, ainsi que plusieurs juristes et avocats avaient déjà critiqué l’adoption de la langue française dans l’enseignement, contenue dans la loi portant réforme de l’enseignement au Royaume du Maroc, entrée en vigueur en août 2019. Mohamed Barkou, ancien avocat au barreau de Rabat, avait appelé à « rejeter » tout document rédigé en français.

Selon le chapitre V de la Constitution marocaine, « L’arabe continue d’être la langue officielle de l’État, qui s’efforce de protéger, d’améliorer et de développer son usage. Le tamazight est aussi une langue officielle de l’État, puisqu’il s’agit d’un bien commun à tous les Marocains sans exception ».

La communauté internationale célèbre le 18 décembre de chaque année, la Journée mondiale de la langue arabe. C’est à sa date que l’Organisation des Nations unies a publié la résolution n° 3190 approuvant l’inclusion de l’arabe parmi les langues officielles et de travail des Nations Unies.