Technologies de l’information: le Maroc a tous les atouts pour être leader régional d’ici 2030

Technologies de l’information: Le Maroc a tous les atouts pour être leader régional d’ici 2030 (panéliste)




Le Royaume du Maroc dispose de tous les atouts lui permettant de s’ériger en leader régional en matière de technologies de l’information (IT) d’ici 2030, et déployer ses services à l’échelle continentale, a indiqué, mardi à Casablanca, le directeur Services Managés Intelcia IT Solutions, Fayçal Ehlali.

Intervenant dans le cadre de la quatrième matinale du cycle de conférences Groupe Le Matin placée sous le thème “Le secteur technologies de l’information et Télécoms dans 5 à 10 ans :

Quels nouveaux métiers, quelles nouvelles compétences ?”, M. Ehlali a affirmé que le positionnement du Royaume en tant que Hub africain et sa proximité avec l’Europe lui confèrent un “très grand potentiel” dans le domaine des technologies de l’information sur lequel il faudrait capitaliser pour améliorer la compétitivité nationale.

Tout comme sa réussite dans le développement des industries automobile et aéronautique, le Maroc est aujourd’hui appelé à s’inscrire dans la dynamique mondiale de déploiement des technologies de l’information, a-t-il noté lors de cette rencontre-débat, organisée en partenariat avec Intelcia IT Solutions.




Dans ce sens, M. Ehlali a préconisé la restructuration du secteur, l’investissement dans de nouvelles infrastructures et la promotion de l’externalisation par les sociétés de l’infogérance et des services managés auprès des entreprises de services du numérique (SS2I) pour leur permettre de se concentrer sur leur cœur de métier.

Le directeur de la transformation et de la Data du groupe Attijariwafa bank, Issam El Alaoui, a, pour sa part, insisté sur l’implication de l’ensemble des acteurs des technologies de l’information pour parvenir à cette dynamique, notamment via l’intégration de l’écosystème des startups et de la gestion des talents.

M. El Alaoui a également appelé à l’approfondissement des problématiques liées aux différents aspects des technologies de l’information, de façon à ce que le Maroc puisse ancrer sa compétence en la matière sur le plan régional et développer un écosystème riche et intégré en faveur de son économie et ses services digitaux.

Par ailleurs, il a estimé que les perspectives prometteuses qui s’offrent au Maroc restent tributaires de la gestion des compétences, pas seulement sur l’axe technique et technologique, mais surtout sur l’aspect des soft skills.




Pour atteindre les ambitions escomptées, il est nécessaire, selon M. El Alaoui, de “promouvoir l’Homme, et surtout les jeunes, en leur offrant des parcours personnalisés et des plans de carrière, dans l’objectif de se doter d’un vivier national d’experts en technologies de l’information pouvant accompagner la dynamique marocaine de développement”.

Lors de cette rencontre, un panel de spécialistes a également examiné les perspectives des métiers des technologies de l’information et des télécoms à l’horizon 2025 et 2030, et discuter des besoins du secteur à ces échéances.

Cet évènement a également été marqué par la participation de jeunes étudiants et lauréats dans le domaine des technologies de l’information, lesquels ont profité de l’occasion pour échanger avec les panélistes au sujet de leurs projets professionnels. Ce cycle de conférences s’est décliné en quatre matinales, toutes ayant trait aux métiers des technologies de l’information et des télécoms.

Les trois premières ont eu pour thématiques l’“État des lieux et perspectives des acteurs des technologies de l’information et des Télécoms”, “Les profils technologies de l’information et Télécoms au Maroc, quels effectifs et quelles compétences ?” et “Quelle stratégie pour les entreprises technologies de l’information et Télécoms pour attirer et fidéliser les talents ?”.