Obsédée par le Maroc, l’agence Algérie Presse service dédie sa rubrique Monde aux actualités du royaume

Obsédée par le Maroc, l’agence de presse algérienne dédie sa rubrique Monde aux actualités du royaume




L’agence Algérie Presse service (APS) est obsédée par le Maroc, au point de dédier exclusivement sa rubrique Monde aux actualités du royaume.

Elle a ainsi choisi, lundi, de réduire l’actualité internationale à des dépêches de propagande visant le royaume. Hormis le dossier du Sahara occidental, qui a toujours été un point de fixation de l’agence de presse algérienne, reprenant quotidiennement les bulletins de guerre du Polisario ventant leurs «exploits militaires» contre les Forces Armées Royales, l’agence officielle algérienne donne désormais la parole à toutes les voix critiques au Maroc et en dehors. Dans ce sens, trois dépêches ont été consacrées, lundi, à la relation entre le Maroc et la Palestine.

La première, intitulée «Posséder un drapeau palestinien pourrait devenir un crime au Maroc» évoque une possible interdiction des drapeaux palestiniens au Maroc.




Elle particulièrement symptomatique de la manipulation de l’opinion publique algérienne.

En effet, l’agence de presse algérienne y présente Annahj Addimocrati en tant que journal et reprend l’un de ses «articles» qui dénonce des poursuites contre des activistes ayant brandi des drapeaux palestiniens lors de manifestations contre la normalisation.

L’agence algérienne omet au passage de préciser qu’il s’agit avant tout d’un parti politique d’extrême gauche marocain.

Les deux autres dépêches sont du même tonneau.

L’une d’elles donne la parole à un historien irakien qui critique le Maroc et pointe ainsi les «sérieuses répercussions qui pèseraient sur la stabilité de la région du Maghreb» suite à la «normalisation des relations entre le Maroc» et Israël.

«L’historien» vante, au passage, l’Algérie et son peuple qui seraient, selon lui, «immunisés d’un haut sens de patriotisme contre les plans de l’entité israélienne».




Quant à l’autre dépêche, l’agence de presse algérienne s’alarme de la «trahison makhzenienne» et sur la «conspiration sioniste» qui constituent, selon elle, un «coup de poignard» à la cause palestinienne.

Fêtant l’anniversaire de la normalisation des relations maroco-israélienne à sa manière, elle tend le micro à plusieurs voix critiques, notamment un «écrivain-journaliste tunisien» pour pointer les «visées expansionnistes» d’Israël «dans la région du Maghreb à partir du Maroc».

D’autres dépêches de l’agence Algérie Presse service sur le Royaume du Maroc pointent, le même jour, tantôt la «discrimination raciale à l’égard des migrants» au Royaume du Maroc, tantôt le taux de travailleurs domestique déclarés dans le Royaume du Maroc ou encore le fait divers de l’affaire des «rapports sexuels contre de bonnes notes».