(Vidéo) Hommage aux soldats marocains de la guerre de Corée

(Vidéo) Hommage aux soldats marocains de la guerre de Corée




L’ambassade de la Corée du Sud à Rabat a rendu hommage aux soldats marocains qui ont participé à la guerre de Corée en 1950-53. Des restes de ces derniers ont été découverts au cimetière de l’ONU à Busan.

Lors d’une exposition photo organisée du 9 au 24 décembre, l’ambassade de la Corée du Sud à Rabat a révélé l’identité de deux vétérans marocains, Djian Julien et Mohamed Landri, soldats de deuxième classe décédés respectivement le 4 juillet 1953 et le 18 juillet 1952 lors de la guerre de Corée. Le premier est un marocain juif tandis que le second est un marocain musulman natif de la ville de Fès.

L’ambassadeur de la Corée à Rabat, Keeyong Chung a saisi l’occasion pour mettre en lumière les chapitres oubliés de l’histoire partagée entre son pays et le Maroc. « Avec ces conclusions, nous pouvons officiellement dire que le Maroc a pris part au conflit [coréen]  », a-t-il dit.

L’ambassade en coordination avec la Fondation diplomatique et le Haut-commissariat aux anciens membres de l’Armée de résistance et de libération (HCARAMAL) a mené une recherche active pour identifier les vétérans marocains ayant participé à la guerre de Corée ainsi que leurs descendants.

Le corps de ces deux soldats ont été découverts dans le cimetière de l’ONU à Busan. La tâche restante consiste d’abord à « les commémorer, les remercier, bien qu’ils ne soient plus avec nous.




Mais nous aimerions remercier les membres de leurs familles si nous pouvons les retrouver », a déclaré Keeyong Chung dans une interview accordée à Morocco World News.

Après cette découverte, les recherches se poursuivent. Le diplomate sud-coréen espère trouver plus de soldats marocains à travers le renforcement du partenariat entre les institutions des anciens combattants des deux pays.

« Avec cette découverte, nous pouvons en faire un record historique », a-t-il ajouté. Ces institutions mènent un travail collectif de recherche académique sur l’histoire commune des peuples. L’ouvrage collectif est intitulé « Maroc-Corée : frères de sang ».

Il est question de présenter la récente découverte à la génération montante en mettant en lumière ce que les Marocains ont fait pour rassembler les gens en temps de guerre. «

Malgré leur éloignement géographique, le Royaume du Maroc et la Corée ont trouvé une histoire commune qui témoigne de l’esprit de sacrifice et du volontarisme des Marocains qui ont défendu les valeurs de paix, de tolérance et de cohabitation », a déclaré Mustapha El-Ktiri, haut-commissaire au HCARAMAL, ajoutant que cette histoire commune est à la base d’une coopération exemplaire, active et dynamique entre les deux pays.