« Papiers Pour Tous » recadre l’agence de presse algérienne sur la situation des migrants au Maroc

Maroc-Algérie : L’ONG Papiers Pour Tous recadre l’agence APS sur la situation des migrants




L’ONG Papiers Pour Tous a réagi à une dépêche de l’agence Algérie Presse service (APS) intitulée «Maroc : Plusieurs instances appellent le Gouvernement Akhannouche à mettre un terme à la discrimination raciale à l’égard des migrants». Dans une mise au point, l’association rejette «catégoriquement la dénaturation de ses propos et la récupération de son noble et long combat en faveur des migrants établis au Maroc». Papiers Pour Tous dénonce «la basse manipulation de son mémorandum, pourtant clair, par une agence de presse, en manque de déontologie et de professionnalisme, foncièrement hostile au Royaume du Maroc et qui devrait plutôt couvrir la situation alarmante des droits humains en Algérie.




La situation alarmante des droits humains en Algérie est de plus en plus dénoncée et pointée du doigt par la communauté internationale». Elle assure que «contrairement à ce qui est colporté insidieusement» par l’agence algérienne officielle, son communiqué initial ne comprend «aucune mention ou dénonciation de violations des droits humains ou de discriminations raciales envers les migrants au Maroc». «Papiers Pour Tous a, tout simplement, saisi l’occasion de la Journée internationale du migrant pour envoyer un mémorandum au chef du gouvernement du Royaume du Maroc pour l’appeler à prendre en considération un certain nombre de doléances légitimes en faveur des migrants.




La pandémie de la Covid-19 les a malheureusement relégué au second plan des priorités gouvernementales», explique-t-elle. La même source rappelle enfin «qu’au moment où l’Algérie déportait massivement des milliers de migrants vers le Mali et le Niger, abandonnait dans des conditions inhumaines des dizaines de migrants dans le désert» et «expulsait inhumainement des dizaines de réfugiés syriens vers les frontières», le Royaume du Maroc «a lancé en 2014 et en 2017, deux opérations exceptionnelles de régularisation des étrangers en situation irrégulière sur son sol», «a mis en œuvre la Stratégie nationale de l’immigration et de l’asile» et «a été salué en tant que modèle en matière de gestion de la question migratoire au niveau continental».