Le premier SMS de l’histoire adjugé pour plus de 100.000 euros aux enchères

NFT: le premier SMS de l’histoire adjugé pour plus de 100.000 euros aux enchères




Le premier SMS de l’histoire, transmis par l’opérateur Vodafone le 3 décembre 1992, a été adjugé aux enchères sous forme de NFT pour 107.000 euros, soit 132.680 euros après ajout des frais d’enchères, lors d’une vente organisée par la maison Aguttes en France. L’acheteur, dont l’identité détaillée n’est pas connue, est canadien et travaille dans le secteur des nouvelles technologies. Il est désormais le propriétaire exclusif d’une réplique numérique et unique du protocole de communication original qui a transmis ce SMS. Reçu à l’époque par Richard Jarvis, collaborateur de Vodafone, le SMS est composé de 15 caractères pour dire « Merry Christmas » (« Joyeux Noël » en français).




L’opérateur Vodafone avait indiqué au préalable qu’il reverserait le produit de la vente au HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, soit 107.000 euros moins les honoraires de la société de vente. Le « Non-Fungible Token » (NFT), soit en français un « jeton non fongible », est un nouveau type d’actif numérique à l’instar des cryptomonnaies comme le Bitcoin, qui utilise la technologie de la chaîne de blocs (blockchain), un répertoire d’authentification partagé entre une multitude d’individus. Un NFT est unique et ne peut pas être échangé contre un équivalent. Parmi les participants dans la salle, Luigi Caradonna, un jeune entrepreneur suisse de 18 ans.




Celui-ci a fondé une entreprise utilisant la blockchain dans le domaine du jeu vidéo, a renoncé lorsque les enchères ont dépassé 75.000 euros. « Je me suis dit que ce serait intéressant d’avoir ce morceau d’histoire, de le garder comme actif jusqu’à l’année prochaine et de le revendre à Noël prochain », a-t-il expliqué à l’AFP. Quasi inconnus il y a encore un an, les NFT représentent pour certains la nouvelle poule aux oeufs d’or du marché de l’art contemporain et sont devenus en quelques mois des incontournables des maisons d’enchères, atteignant des prix de plusieurs millions de dollars, le record revenant à une oeuvre entièrement numérique de l’artiste américain Beeple avec 69,3 millions en mars chez Christie’s.