Riyad: appel du Maroc à des politiques sociales fortes pour répondre aux effets de la crise sanitaire

Riyad: le Maroc appelle à des politiques sociales fortes pour répondre aux effets de la crise sanitaire




Le Maroc a appelé, à Riyad, à l’élaboration de politiques et programmes de développement et de prévention solides pour faire face aux répercussions de la crise sanitaire de Covid-19 sur les sociétés arabes. Dans une allocution adressée à la 41ème session du Conseil des ministres arabes des affaires sociales, la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aouatif Hayar, a également plaidé pour le renforcement de la coopération entre les pays membres pour développer la résilience des sociétés arabes face à ce genre de crises.

Aouatif Hayar





La situation économique et sociale, tant au niveau national qu’international, s’est nettement détériorée à cause des répercussions de la pandémie de Covid-19, affectant sensiblement les indicateurs économiques et sociaux des exercices 2020 et 2021, a relevé Mme Hayar, notant que le Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a géré avec détermination toutes les étapes de la crise sanitaire, en prenant les mesures nécessaires pour alléger ses effets économiques et sociaux, tout en se basant sur les Hautes orientations royales, le contenu du nouveau modèle de développement et le programme gouvernemental 2021-2026.

Sur le plan social, le Maroc s’est penché sur la mise en œuvre du chantier royal structurant visant la généralisation progressive de la couverture sociale à l’horizon 2025, en élaborant un plan d’action global pour la mise en œuvre de cette réforme, et qui comprend le calendrier, le cadre juridique et les possibilités de financement, a relevé la ministre, citant également les mécanismes de gouvernance et la réforme des régimes de protection sociales déjà en place, notamment à travers la mise en œuvre du registre social unifié.




Dans ce sens, la responsable gouvernementale a souligné que la généralisation de la protection sociale comprend quatre axes essentiels, à savoir la généralisation de l’assurance maladie obligatoire durant 2021 et 2022, la généralisation des allocations familiales en 2023 et 2024, l’élargissement de la base des adhérents aux régimes à l’horizon 2025, ainsi que la généralisation de l’indemnité pour perte d’emploi à l’horizon 2025.

Le Maroc a, en outre, décidé de mettre en place un revenu social de dignité au profit des personnes âgées de plus de 65 ans, allouer des indemnités aux familles pauvres dont le pouvoir d’achat a été affecté par la crise sanitaire, ainsi que l’allocution d’une indemnité à vie pour les personnes en situation de handicap, tout en renforçant les politiques visant à leur garantir leurs droits et faciliter leur intégration, a poursuivi Mme Hayar, soulignant que le Royaume, qui est déterminé à opérer un changement radical en vue d’améliorer la qualité de l’enseignement, a renforcé les services de santé publique, grâce à un plan ambitieux visant à répondre au besoin incessant sur le court terme.




En plus du parachèvement des grands chantiers pour renforcer les piliers sociaux de l’Etat, le Maroc qui a entrepris des mesures immédiates pour relancer l’économie au lendemain de la crise de Covid-19, s’est dirigé vers une transformation de l’économie nationale pour réaliser une forte croissance à même de créer des postes d’emploi productifs, a-t-elle poursuivi, ajoutant que le Royaume a également mené des politiques sectorielles ambitieuses, tout en développant et en valorisant le capital humain et en accélérant la cadence de la transition numérique.

Lors de cette 41ème session du Conseil des ministres arabes des affaires sociales, le Maroc a été représenté par l’ambassadeur du Royaume à Riyad, M. Mustapha Mansouri.

À l’issue de ses travaux, le Conseil a adopté plusieurs résolutions, ayant trait notamment aux préparatifs de la 31 session du sommet du Conseil de la Ligue arabe, l’examen de la mise en oeuvre des aspects sociaux des Objectifs du développement durable 2030, ainsi qu’au soutien aux projet sociaux dans les pays membres au titre de l’exercice 2022.

Il s’agit également de thématiques ayant trait à la famille, à l’enfance et aux droits des personnes en situation de handicap, en plus de la création de l’instance arabe des catégories prioritaires en matière de protection sociale sous le slogan « Une seule famille arabe ».