L’acteur de « Validé » Brahim Bouhlel, a quitté le Maroc, il est rentré en France

Maroc : l’acteur de « Validé » Brahim Bouhlel rentre en France




Il aura manqué les mondanités françaises de la deuxième saison de la série qui l’a révélé. Après huit mois de détention à Marrakech, le comédien a quitté le pays sans demander son reste.

Certes, dans la série Validé, consacrée au rap français et réalisée par Franck Gastambide, le personnage de Chinois – le pseudo-cousin du rappeur Apash – est charrié, molesté, braqué, enfermé dans un van et même effarouché par une « meuf » plus entreprenante que lui.

Mais les scénarios de la fiction sont souvent dépassés par la réalité…

Le 30 septembre dernier, sur le plateau du talk-show français Quotidien, Franck Gastambide revenait sur les conditions d’incarcération de l’interprète de Chinois, Brahim Bouhlel, condamné au Royaume du Maroc entre le tournage de la saison 2 de Validé et la diffusion de celle-ci. Il évoquait des cellules où quinze détenus cohabiteraient « avec un chiotte au milieu ».

Choc dû aux différences de conditions d’incarcération entre l’Europe et le Maghreb ou mauvais traitement destiné à « casser » de la star ?

L’acteur condamné a-t-il « payé cher », comme le disent ses proches ?




Parodies de mauvais goût

Sans fanfaronner, il est récemment sorti de prison, avec une retenue qui avait manqué lors de son péché vidéographique originel…

En avril dernier, Brahim Bouhlel avait tourné au Royaume du Maroc des parodies dont il reconnaîtra plus tard le mauvais goût.

En compagnie de l’influenceur Zbarbooking (Sammy Tami) et du comédien Hedi Bouchenafa, il doublait les voix d’inconnus « paparazzés » ici ou là.

LE COMÉDIEN A RATÉ LE LANCEMENT ET LA DIFFUSION DES NEUF ÉPISODES DE LA SAISON 2

Le contenu trivial de ces dialogues imaginaires – notamment des caricatures de jeunes filles qui vendraient leur vertu avec légèreté – atteindra son paroxysme quand la pastille s’attardera sur trois mineurs.

Indignation de l’opinion publique. « Enflement » viral sur les réseaux.

Excuses présentées par les trois satiristes en herbe.

Plainte de l’association du Club des avocats au Maroc devant le procureur du roi.

Condamnation de l’interprète de Chinois à huit mois de prison ferme, qu’il purgera donc entièrement.




Sans faire de vagues

Libéré le 5 décembre, Brahim Bouhlel a quitté le Maroc dans la foulée. Direction : la France. Le comédien a raté le lancement et la diffusion des neuf épisodes de la saison 2 de la série phare du groupe Canal +.

Une saison où il tenait un rôle plus important, aux côtés de guest stars comme les rappeurs Rohff, Dinos ou Soolking.

Pour l’heure, l’acteur semble faire profil bas sur le plan médiatique, se fixant, selon son avocat maître Charles Morel, un double objectif.

À court terme, attendre, sans faire de vagues, le « soulagement » de la libération de Sammy Tami qui est, lui, Marocain et condamné à un an de prison ferme.

À moyen terme, « donner la pleine mesure de son talent de comédien dans les prochaines années ».

Franck Gastambide ne ferme pas la porte à une troisième saison de Validé. Après une pause et à condition de trouver l’inspiration.

Son comédien vedette aura peut-être des suggestions à lui faire, mais la série a déjà usé et abusé de scènes carcérales…




(Vidéo) L’acteur franco-algérien Bouhlel Brahim, Hedi Bouchenafa et Zbarbooking humilient des enfants marocains