Maroc: le CNDH saisit le gouvernement et s’oppose à l’extradition d’Idris Hasan

Maroc: le Conseil national des droits de l’Homme saisit le gouvernement et s’oppose à l’extradition d’Idris Hasan




Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a adressé une lettre au chef du gouvernement Aziz Akhannouch, suite à la décision de la Cour de cassation autorisant l’extradition du militant ouïghour Idris Hasan.

«Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, Mme Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme du Maroc a appelé le gouvernement à ne pas extrader et remettre M. Idris Aishan aux autorités de son pays, conformément à nos obligations en vertu de la Convention des Nations Unies contre la torture», indique le Conseil national des droits de l’Homme sur son compte Twitter.

La réaction du Conseil national des droits de l’Homme fait suite à plusieurs appels émanant du Mouvement unicité et réforme (MUR), RSF, Amnesty International et des experts de l’ONU, qui se sont tous opposés à l’extradition du militant et journaliste ouïghour vers la Chine.

Mercredi 16 décembre, la Cour de cassation de Rabat a décidé de répondre favorablement à la demande d’extradition de l’activiste Idris Hasan formulée par la Chine.

Accusé par Pékin d’appartenir à un groupe terroriste, il avait été arrêté au Royaume du Maroc en juillet de cette année et depuis, les associations de défense des droits humains sont mobilisées contre son extradition, mettant en avant les risques de détention arbitraire et de torture qui pèsent sur lui en Chine.