Noël se célèbre de plus en plus au Maroc

Noël se célèbre de plus en plus au Maroc, sans la moindre connotation religieuse




Noël au Maroc : « Pas besoin d’être Chrétien pour célébrer et se faire des cadeaux » Les vitrines des magasins, les centres commerciaux, des sapins, des cadeaux, des pères Noël et de la musique « Jingle Bell » à gogo. Qui sont ces Marocains qui « fêtent » Noël ?

« C’est peut-être cheesy mais j’adore cette période de l’année ! C’est une occasion de plus de préparer un bon repas en famille et amis, de se faire des cadeaux. Plus que le côté religion, c’est une tradition pour célébrer, je trouve ça beau » – Imane, 35 ans.

« Pas besoin d’être Chrétien pour célébrer et se faire des cadeaux , non? En Occident, ils sont de moins en moins religieux, pratiquement personne ne va à la messe de Noël , c’est par tradition. Pourquoi pas nous ? » Ali, 25 ans.




« Je ne fête pas Noël avec ma famille, ils ne comprendraient pas. Je le fête avec mes collègues le 24 et on a commencé à le faire avec des amis le 25. C’est vraiment l’occasion de se faire plaisir, surtout en ces temps de pandémie. Cela ne peut pas faire de mal » Myriam, 28 ans.

« Je fête Noël depuis petite figurez-vous. J’ai grandi à Marrakech dans une famille modeste mais mes parents adoraient mettre le sapin et inviter la famille le 24 pour le repas de Noël où maman préparait une dinde à la marocaine magnifique, où tout le monde se réunissait autour de la bonne bouffe. On ne s’offrait pas tous de cadeaux, juste les enfants. J’en garde des souvenirs magnifiques. Je veux faire ça pour ma propre famille aussi. Comme on fête l’Aid, et toutes les autres fêtes. Il faut célébrer la vie! » Aida, 27 ans.




Aux questions « Fêtez-vous Noël ? Si oui, comment ? Que pensez-vous des musulmans qui le fêtent ? », les internautes ont été nombreux à poster leurs réponses sur Facebook.

Ce n’est pas une surprise, les avis sont mitigés. D’un côté, il y a le camp des gens qui ne veulent pas entendre parler de Noël, fête chrétienne et de l’autre, les Marocains, pour qui, il n’y a rien de mal à se retrouver en famille ou entre amis pour le réveillon.

«Noël n’est pas une fête musulmane !»

«Toujours aussi choqué de voir que certains musulmans fêtent Noël ! Vous avez déjà vu des chrétiens fêter l’Aïd et égorger le mouton ?




Vous êtes dans l’égarement le plus total. Les cadeaux, vous pouvez les offrir lors de l’Aid. Nous les musulmans, on n’a que 2 fêtes et Noël n’en fait pas partie !» s’exclame Mac Ri.

«Moi je vis à l’étranger depuis longtemps et je n´ai jamais fêté une de leur fête parce que je suis fière d´être musulmane avec tout le respect à toutes les religions», renchérit Najat.

«Moi je ne fête pas Noël. Je suis musulmane. J’estime que chaque religion a ses fêtes et ne considère pas Noël comme une fête musulmane, bien que Jésus soit notre prophète (…) Chacun fait ce qu’il veut, mais avec tout le respect, j’avoue que je ne comprends pas» ajoute Nadia.




«Non, je ne célèbre que deux fêtes : l’3id el Fitr, et l’3id el Adha. Quiconque imite un peuple en fait partie. Après celles [les personnes] qui sont musulmanes et qui le fêtent on ne peut pas les juger. Par contre, elles régleront leurs comptes devant Allah.», prévient Si Ouw.

«Il est interdit au musulman de fêter toute fête de mécréant. Un musulman qui adopte une coutume de mécréant commet un péché, il doit se repentir. (…) Installer un sapin et le décorer est un acte d’adoration envers un objet, car on lui voue des qualités magiques (…) ce sont des actes d’adoration en dehors de Dieu et amènent à l’enfer» estime Anoucha.

Avec ou sans sapin
«C’est chelou [louche] qu’un musulman ramène un sapin et mette des cadeau en dessous. Il y a 3achoura pour offrir des cadeau aux enfants ou tout simplement d’autre jour sans fête. Chacun son truc après !», lance Sarah.




«Vous savez, les chrétiens en France… Rares sont ceux qui assimilent Noël à la religion. C’est une fête pour les enfants. D’ailleurs « se gaver » alors que Jésus a toujours prêché la vertu de l’altruisme, la pauvreté, est plus que contraire à la logique chrétienne. En gros c’est un « pré-réveillon de jour de l’an ». Une excuse pour réunir la famille… et faire la fête. Champagne !», lance Éric.

«Pour nous c’est ni sapin ni cadeau ! Généralement on fait un repas ensemble, non pas à pour Noël mais juste pour se retrouver tous ensemble, car c’est le seul jour ou personne ne travaille, donc on en profite. On explique bien aux enfants que Noël, ce n’est pas pour nous, qu’on a d’autres fêtes et cela ne pose pas de problèmes», répond Linda.

«C’est congé alors pourquoi ne pas en profiter et faire la fête ?», propose Ihsanne. «Jésus est notre prophète donc il n’y a aucun mal à célébrer Noël. Tant que ça ne va pas dans les extrêmes comme aller à la messe», ajoute Karim.

«Dans notre famille on achète le sapin et on y pose des cadeaux pour les enfants et je trouve que c’est un moyen de se retrouver en famille et passer un bon moment», confie Hanane.




«Noël est une fête païenne. Lorsque nous présentons Noël à nos enfants, c’est féerique, c’est ludique, c’est pour les rendre aussi joyeux que le reste des enfants de ce pays ! Mon père est un haj à plusieurs reprises. Il nous a appris la prière et le Coran depuis notre plus jeune âge. Tous les soirs, il venait dans notre lit pour faire chahada avec nous. Mais ça ne nous empêchait pas de mettre un sapin tous les ans. On le décorait en famille et on avait pleins de cadeaux ! On n’en est pas moins musulman.», raconte Bouchra.

Coquilles Saint Jacques et bûche

Alors que des commentaires mitigés ont également été postés pour parler de la célébration du réveillon de Noël, des commentatrices n’hésitent pas à s’isoler du débat, pour partager des recettes de cuisine.

«LE 25 est un jour férié, inviter sa famille le 24 au soir, c’est s’assurer une bonne soirée en famille, qui peut se prolonger car le lendemain, personne ne bosse. Pourquoi voir le mal partout ?» se demande Hanane