La production de vaccins, nouveau jalon dans la coopération maroco-chinoise

Production de vaccins, un nouveau jalon dans la coopération maroco-chinoise en temps de pandémie




C’est en temps de crise qu’apparait la force de l’amitié et il ne fait aucun doute que la crise de la Covid-19 qui a frappé de plein fouet l’ensemble de la planète a bien démontré la profondeur des liens d’amitié et de coopération entre le Maroc et la Chine, lesquels liens sont un modèle de solidarité et de coopération en temps de pandémie.

En effet, la coopération entre le Maroc, leader en Afrique, et la Chine, géant asiatique, a été consolidée en temps de pandémie, et elle ne s’est pas limitée à la fourniture de vaccins et à l’échange d’expériences dans le domaine de la santé, mais bien au delà. Les deux pays se sont engagés dans un projet ambitieux de fabrication de vaccins contre la Covid-19.

Une démarche qui témoigne, si besoin est, du niveau distingué des relations bilatérales et renforce le dynamisme du partenariat stratégique entre les deux pays qui apportera à coup sûr ses bienfaits aux différents pays du continent africain.

Dans ce cadre, SM le Roi Mohammed VI, avait présidé, en juillet dernier au Palais Royal de Fès, la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid19 et autres vaccins. Ce projet a pour objet la production au Maroc du vaccin anti-Covid, ainsi que d’autres vaccins clés.




Ceci de manière à promouvoir l’autosuffisance du Royaume et de faire du Maroc une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du « fill & finish ».

Fruit d’un partenariat public-privé, le projet vise à démarrer à court terme avec une capacité de production de 5 millions de doses de vaccin anti-Covid19 par mois, avant de démultiplier progressivement cette capacité à moyen terme. Il mobilisera un investissement global de l’ordre de 500 millions de dollars.

De même, le Maroc a enregistré une forte présence à la 8e conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) tenue à Diamniadio, près de Dakar, en novembre dernier. Lors de cet événement, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, Nasser Bourita a indiqué que le Maroc demeure engagé à œuvrer avec la Chine et pour l’Afrique, en faveur d’une coopération « pragmatique et solidaire ».

M. Bourita a, ainsi, souligné dans une allocution lue en son nom par l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, M. Taleb Barrada, qu’au-delà de la pandémie de la Covid-19, le Royaume s’est toujours employé à être un catalyseur du développement et un pourvoyeur de paix et de sécurité en Afrique.




Il met en avant la conviction du Royaume que « l’Afrique est aussi importante pour la Chine que la Chine l’est pour l’Afrique ». Côté business, les acteurs économiques des deux pays ont tenu à renforcer la coopération au cours de cette année qui tire à sa fin à travers plusieurs initiatives, et ce en dépit des défis imposés par la pandémie.

Dans ce sens, il a été procédé à l’organisation du Forum d’affaires Maroc-Chine ( Morocco-China Business Council Forum) en juin dernier Agadir, en présence d’une pléiade d’acteurs économiques. Initié par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), en partenariat avec le Conseil de la Promotion du Commerce Extérieur de Chine (CCPIT) ce Forum tenu en mode hybride, avait pour but de présenter aux opérateurs économiques chinois les opportunités de commerce et d’investissement au Maroc, et à Souss Massa en particulier.

S’agissant du partenariat entre le Maroc et la Chine dans le cadre du projet pionnier de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, une délégation de CCCC/CRBC présidée par Peng Xiaojun, Vice-Président de CRBC et Président de China Holding Company, a effectué en avril dernier une visite au Maroc.

La Délégation Chinoise a été reçue par le président de Bank Of Africa (BOA), Othman Benjelloun, qui a réitéré l’importance stratégique du Projet de la Cité Mohammed VI Tanger Tech, laquelle illustre l’excellence des relations sino-marocaines.




Ceci tout en mettant les jalons d’une cité industrielle moderne, futuriste, écologique, connectée aux technologies nouvelles et symbole d’une Afrique ouverte sur le monde entier.

La Chine accorde également une grande importance au rapport général sur le Nouveau Modèle de Développement (NMD) au Maroc, comme l’avait indiqué l’ambassadeur de Chine à Rabat, Li Changlin.

« Nous avons même mobilisé des interprètes chinois opérant au Maroc pour réaliser la traduction de ce rapport », avait-il souligné dans une déclaration à la MAP en marge de la présentation à Rabat par le président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), Chakib Benmoussa, des conclusions dudit rapport à un parterre d’ambassadeurs et de membres du corps diplomatique accrédités au Maroc.

Au volet du renforcement des relations bilatérales, une convention de partenariat a été signée le 6 décembre à Casablanca, entre le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et Huawei Maroc. Cette Convention entend asseoir les jalons d’un partenariat innovant dans les domaines technologiques et numériques, en vue de faciliter l’accès des étudiants au marché du travail.




L’année qui vient de s’achever a également été marquée par la tenue, en juin dernier en visioconférence, du 3ème Forum sino-marocain des villes historiques et culturelles avec la participation de responsables, d’élus locaux et d’acteurs civils et économiques des deux pays, représentant la ville de Casablanca et les villes chinoises de Chengdu, Pengzhou et Meishan situées dans la province du Sichuan au sud-ouest du pays asiatique.

En vue d’accompagner cette dynamique des relations maroco-chinoises, le Directeur Général de l’Agence marocaine de presse (MAP), M. Khalil Hachimi Idrissi, avait fait état, en juin dernier, lors d’entretiens avec l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Maroc, M. Li Changlin, de la disposition de la MAP à accompagner, en tant que partenaire média, les efforts déployés pour la consolidation de la coopération et du partenariat stratégique unissant les deux pays.

En somme, les perspectives de coopération entre le Maroc et la Chine au cours de l’année à venir s’annoncent prometteuses, compte tenu de l’ampleur des projets de coopération initiés, et de la tendance visant à renforcer la coopération avec le continent africain selon des bases solides qui ont été renforcées grâce à la visite historique de SM le Roi Mohammed VI en Chine en 2016, qui a été marquée par la signature des dirigeants des deux pays du partenariat stratégique bilatéral.