(Vidéo) Le Maroc achève les derniers préparatifs de son usine à vaccins

(Vidéo) Le Royaume du Maroc achève les derniers préparatifs de son usine à vaccins




Le Royaume du Maroc a fini de préparer les infrastructures nécessaires à la fabrication de vaccins contre le virus émergent du coronavirus covid-19, et il ne reste plus qu’à déterminer la date du lancement officiel du projet royal visant à permettre au pays de disposer des capacités industrielles et biotechnologiques des autorités compétentes.

Selon Maghreb Intelligence, il n’est pas exclu que le roi Mohammed VI préside la cérémonie d’inauguration officielle, notant que « l’agence indépendante du froid de Casablanca a subi des opérations de réparation et de réhabilitation par Socotragem, qui a remporté l’affaire dans le cadre d’un contrat d’une valeur de 292.800 dirhams ».

Le même journal, citant ses propres sources, a indiqué que les hôpitaux nationaux, par exemple, se sont bien équipés après avoir acquis de nombreux réfrigérateurs fixes et mobiles, notant que les autorités n’ont pas encore fixé de date officielle pour l’ouverture de ce projet industriel africain.




À cet égard, Lamia Tazi, directrice générale de la société « Sutima », qui est active dans l’industrie pharmaceutique, a déclaré que « tous les équipements logistiques et équipements techniques liés à la fabrication des vaccins anti-Covid sont complètement prêts, mais la décision d’ouvrir officiellement l’usine appartient au ministère de la Santé».

Saïd Moutawakil, membre du comité scientifique contre le Covid-19, a déclaré qu’il ne dispose pas d’informations précises concernant la date de fabrication des vaccins au Royaume du Maroc, mais a reconnu que « l’état de préparation du pays à différents niveaux », expliquant que « le lancement officiel est de la part des institutions étatiques ».

Saïd Moutawakil a poursuivi, dans à Hespress, que « le projet a été étroitement surveillé par la commission chinoise mise à jour à cet effet, ainsi que par les autorités marocaines ».




Le membre du comité scientifique contre le Covid a souligné que « toutes les normes pharmaceutiques internationales sont disponibles à l’usine, en attendant son lancement par l’État ».

Le projet, qui est un fruit entre les secteurs public et privé, selon un précédent communiqué de la Cour royale, vise à lancer une première capacité à court terme pour produire 5 millions de doses du vaccin anti-Covid-19 par mois, avant de doubler progressivement cette capacité à moyen terme, avec un investissement total de 500 millions de dollars.

Ainsi, le Royaume du Maroc deviendra la « pharmacie de l’Afrique » dans le domaine des vaccins dirigés contre les maladies incurables, dont le « Covid-19 », ce qui se répercutera positivement sur le système de recherche et d’innovation, en encourageant la recherche universitaire dans le domaine des technologies biomédicales, qui manque actuellement des structures techniques nécessaires.