L’Algérie réagit à l’adoption d’une carte unifiée du Maroc par la Ligue arabe

L’Algérie réagit à l’adoption d’une carte unifiée du Maroc par la Ligue arabe




L’Algérie s’est empressée de commenter l’adoption d’une carte unifiée de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient par la Ligue des États arabes, quitte à diffuser de fausses informations et de qualifier celles relayées par les médias marocains d’intox.

Qu’en est-il ? L’adoption d’une carte unifiée de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient par la Ligue des Etats arabes, incluant le Sahara au territoire du Maroc, a rapidement fait réagir l’Algérie.

L’envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a qualifié de «manipulation grossière» et de «énième supercherie» la «prétendue nouvelle carte» (sic).

Le ministre algérien a même remis en doute l’initiative de l’organisation panarabe.

Dans ses déclarations à l’APS, Amar Belani a qualifié cette information de «manipulation grossière» et de «propagande mensongère en relation avec la tenue du prochain Sommet arabe, prévu en mars prochain à Alger».




Selon lui, ce sont «des sources officielles marocaines» qui se seraient mobilisés à travers l’agence de presse marocaine MAP, en plus de «quelques mercenaires algériens bien connus», afin de diffuser la carte adoptée par le secrétariat de la Ligue arabe.

Amar Belani a déclaré que ce sont les protestations d’Alger qui sont à l’origine de la publication de cette carte, suite à l’utilisation d’une carte incluant le Sahara occidental au Royaume du Maroc par l’Organisation des femmes arabes au Caire.

«Le secrétariat de la Ligue arabe a adressé une note enjoignant à tous les organes et organisations activant sous sa tutelle de reprendre la seule carte officielle reconnue par la Ligue des Etats arabes, et qui fait l’objet d’un consensus, c’est-à-dire celle qui ne mentionne pas les frontières des États membres».

Toujours est-il que la conséquence reste la diffusion d’une carte qui ne spécifie par de frontières délimitées, mais qui inclut le drapeau du Royaume du Maroc dans la partie nord-ouest de l’Afrique du Nord.




La marocanité du Sahara clairement indiquée sur le site de la Ligue arabe

Contrairement à ce que déclare Amar Belani, les médias marocains ne se sont pas laissés intoxiquer, mais ont relayé une information factuelle.

Sur le site de la Ligue des États arabes, la carte indique bien le drapeau marocain uniquement. L’autoproclamée «République arabe sahraouie démocratique» non reconnue à l’ONU, ni par la quasi-totalité des Etats de la Ligue arabe, elle ne fait pas partie de l’organisation panarabe.

Du point de vue de la cartographie, la Ligue reconnaît le Sahara comme faisant partie du royaume.

Si le ministre Belani tente de semer le doute, il suffit d’aller à nouveau sur le site de l’organisation, dans la page pays.

Sur celle du Maroc, la superficie indiquée est de 710 850 km², soit la totalité du territoire, Sahara occidental inclus.




En imposant cette carte, la Ligue inflige donc un terrible camouflet à Alger, à l’approche de la tenue du prochain sommet qui doit se dérouler dans la capitale algérienne, en mars prochain, comme l’a rappelé Belani à travers l’APS.

Pour rappel, samedi 25 décembre, la MAP a rapporté que la Ligue «a dressé une note à tous les organes et organisations sous sa bannière, recommandant l’adoption d’une carte unifiée dans tous les événements qu’ils organisent, en joignant une carte des pays arabes comprenant la carte complète du Maroc».

L’agence de presse officielle marocaine a précisé que l’organisation panarabe avait «exigé le respect total du contenu de sa note».

Cette position a été rendue publique justement après des protestations de la délégation algérienne contre la publication de la carte complète du Maroc, intégrant le Sahara, lors d’un événement organisé par l’Organisation des femmes arabes au Caire comme l’a souligné le ministre Belani. Mais c’est aux dépens de l’Algérie.