Le ministère de la Culture aide le comédien Noureddine Bikr

Le ministère de la Culture vole au secours du comédien Noureddine Bikr




La dégradation de l’état de santé du comédien Noureddine Bikr — très malade depuis un an – préoccupe Mehdi Bensaïd, ministre de la Culture.

Ce dernier promet de prendre en charge les frais médicaux de l’artiste.

Les multiples appels à l’aide lancés sur les réseaux sociaux par ses amis artistes, sa famille et les amoureux de la comédie ont enfin été entendus.

« J’ai été contacté ce matin (dimanche 26 décembre) par un membre du cabinet du ministre de la Culture, qui m’a affirmé que son département allait prendre en charge ses soins de santé », a confié Mohammed Choubi, ami de l’artiste, et l’un de ceux qui se sont mobilisés pour lui sur Facebook.

Depuis un an, l’état de santé de Noureddine Bikr s’est détérioré au point qu’il aurait perdu l’usage de la parole, ce qui a suscité des appels à mobilisation.

« Je suis un ami, et je réclame avec mes amis, les autres artistes amis du comédien Noureddine Bikr, une mobilisation pour soigner ce pionnier du théâtre et de la télévision marocaine souffrant de graves séquelles suite à une détérioration de son état de santé. Encore un artiste qui se trouve dans un état de santé critique sans avoir les moyens d’assumer ses soins […]  », avait déploré Mohammed Choubi sur Facebook.

« À quand verrons-nous nos artistes ne plus souffrir d’une telle humiliation ? Ne serait-il pas temps revoir le statut de l’activité artistique et mettre en place des mécanismes qui permettent à nos artistes de vivre et de mourir dignement ?  », avait-il ajouté.




Suite à des rumeurs concernant le décès de Noureddine Bikr, de nombreux acteurs ont tenu à démentir cette rumeur via leurs comptes sur les réseaux sociaux. Parmi eux, Rachid El Ouali, qui, sur son compte Instagram a fustigé les auteurs de ces rumeurs.

« C’est une honte de diffuser des nouvelles sur le décès de Nourredine Bikr. Grâce à Dieu, il est encore vivant. Je viens de contacter Hassan Foulane qui était à ses côtés. Il est atteint d’une maladie grave à la gorge et ne peut supporter la chimio. C’est difficile pour lui d’entendre des rumeurs sur son décès alors qu’il est dans un état pareil », a-t-il écrit.

Et d’ajouter : « Je souhaite à mon frère Noureddine Bikr la guérison et la force pour supporter la douleur. Je suis fier de mes débuts avec toi. Personne n’oubliera le feuilleton « Sirb al-hamam », d’autant plus que j’étais fan de ton art. Nous t’aimons tous ».