Maroc: programme de réforme structurelle du système de santé

Maroc: les caractéristiques du programme de réforme structurelle du système de santé




Le ministre de la Santé et de la protection sociale a affirmé, ce lundi, que l’analyse de l’état actuel du système de santé, dans les circonstances exceptionnelles et difficiles que traverse notre pays, a révélé ses limites et la nécessité d’une réforme structurelle globale pour atteindre le niveau des aspirations des citoyens.

En réponse à une question orale à la Chambre des représentants, Khalid Ait Taleb a expliqué que le programme de réformes structurelles du système de santé sur lequel travaille le ministère vient concrétiser l’engagement des pouvoirs publics de réformer et réhabiliter le système national de santé, revoir l’arsenal des textes juridiques relatifs à la protection sociale et au système national de santé, et généraliser l’assurance maladie de base obligatoire.

Le ministre de la Santé a indiqué que les axes de réforme reposent sur des piliers, dont les aspects de valorisation des ressources humaines (promulgation de la loi n°33.21 pour modifier et compléter la loi sur l’exercice de la profession médicale).




Le ministre de la Santé et de la protection sociale a ajouté que la réforme vise à réhabiliter l’offre de santé, en renforçant la dimension régionale à travers la mise en œuvre du programme médical régional et la création de la carte sanitaire régionale, en plus d’autres mesures visant à adopter une bonne gouvernance du système de santé.

Il a souligné qu’à travers les axes de ce programme structuré, il existe une piste parallèle particulière qui concerne le dispositif d’amélioration de l’offre de santé dans le monde rural et dans les zones montagneuses et reculées, afin de réduire les disparités sociales et spatiales dans le domaine de la santé, et de renforcer la politique de proximité.

Il vise aussi à atteindre les objectifs de développement durable en améliorant un certain nombre d’indicateurs de santé en mobilisant et en favorisant plus d’investissements dans les infrastructures et la planification dans le domaine des soins à travers les stratégies nationales de santé qui ont été élaborées dans ce sens, a-t-il conclu.