Rétrospective 2021: une année chargée en émotions pour les Lions de l’Atlas

Rétrospective 2021: une année chargée en émotions pour les Lions de l’Atlas




L’année 2021 aura été riche pour les Lions de l’Atlas dans diverses compétitions footballistiques.

Du CHAN, en passant par le Futsal, le Cécifoot, les éliminatoires de la CAN 2021, de la Coupe du Monde 2022, à la Coupe arabe, ils ont atteint (ou presque) les sommets.

Le football national marocain n’a jamais été aussi bien représenté. Retour sur une année mouvementée pour les équipes nationales marocaines de football.

Balayant les équipes nationales et internationales, le football marocain a brillé en 2021 sur la scène continentale et internationale.

Grâce à une visibilité offerte par des prestations de haute voltige de la part de ses joueurs, le Royaume fait petit à petit son nid parmi les nations les plus performantes, à commencer par un trophée remporté cette année lors du Championnat d’Afrique des Nations de Football (CHAN).




Le CHAN ouvre le bal

Pour bien commencer l’année, les Lions de l’Atlas ont offert au Maroc un premier sacre en 2021. Première équipe de l’histoire à se succéder à elle-même sur ce trône, le Maroc a signé un parcours quasi-parfait, en mettant de côté le match nul concédé au Rwanda lors de la deuxième journée de la phase de groupes (0-0).

En effet, les Lions de l’Atlas des locaux ont fait une superbe campagne et se sont encore assis sur le toit de l’Afrique, en s’adjugeant un deuxième titre en CHAN après la victoire à domicile en 2018.

À l’issue de cette compétition, Soufiane Rahimi qui continue de faire chavirer l’équipe nationale, a été élu meilleur buteur du Championnat d’Afrique des nations avec 5 réalisations, et désigné meilleur joueur de ce CHAN 2021.

L’attaquant marocain a volé la vedette à son capitaine Ayoub El Kaabi, meilleur buteur de la dernière édition au Maroc avec 9 réalisations, un record. Technique, vivace et visionnaire, Soufiane Rahimi était l’homme providentiel de la sélection marocaine. Son efficacité devant les buts a fait de lui l’un des joueurs les plus en vue dans cette compétition.




En 2021, les Lions de Vahid ont bien rugi

Les Lions de l’Atlas de Vahid Halilhodzic n’ont pas fait dans la dentelle cette année. Après une année compliquée du covid-19 et une élimination précoce en CAN 2019, l’équipe nationale, remodelée et rajeunie renaît de ses cendres.

Après avoir assuré leur qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations en 2021, Achraf Hakimi et ses coéquipiers ont confirmé, en mars, en s’imposant face au Burundi (1-0), pour le compte de la 6è et dernière journée (Groupe E) des éliminatoires de la CAN, avant de prendre d’assaut les qualifications à la Coupe du monde 2022.

Et cette équipe éclectique menée par Vahid Halilhodzic n’a pas déçu lors de sa campagne qualificative en Coupe du monde 2022.

Les Lions de l’Atlas, vainqueurs de tous leurs matchs, s’étaient qualifiés aux barrages avant même la fin. Le parcours du Mountakhab en qualificatifs de la Coupe du monde 2022 a séduit aussi bien au niveau national qu’à l’international.




Des prestations qui ont également permis à la sélection de prendre de la hauteur dans le dernier classement FIFA, se retrouvant à la 28e place mondiale et à la 2e continentale.

En remportant ses 6 matchs lors de cette campagne, la sélection marocaine gagne une place au classement mondial, cumulant 1525,5 points, et devient ainsi la première nation arabe au classement.

Au niveau africain, seul le Sénégal réussit à faire mieux 20e, 1561,68 points). Les Lions de l’Atlas ont terminé en tête du Groupe I avec 18 points en six matchs alors que le doublé de Ryan Mmaee et la frappe d’Ayoub El Kaabi ont assuré une victoire confortable sur leur dernier adversaire.

En mars prochain, l’équipe nationale se heurtera donc à l’une de ces équipes qualifiées pour les barrages, à savoir l’Égypte, le Mali, le Cameroun, la République démocratique du Congo ou encore le Ghana, lors du tour décisif des éliminatoires zone Afrique de la Coupe du monde 2022 au Qatar.




Une équipe de Futsal qui marque l’histoire

L’épopée de l’équipe Futsal du Maroc en Coupe du monde est à marquer d’une pierre blanche. Pour la première fois de son histoire, l’équipe nationale a atteint les quarts de finale avant de s’incliner face à un adversaire de taille, le Brésil.

Les Lions de l’Atlas ont prouvé qu’ils s’étaient améliorés ces dernières années et se sont imposés comme des sérieux prétendants à la Coupe du monde 2021 tout au long de la compétition.

L’équipe s’est qualifiée pour les quarts de finale pour la première fois de son histoire, en battant le Venezuela par 3 buts à 2, mercredi 22 septembre en Lituanie. En phase de poules, les Lions de l’Atlas ont battu les Îles Salomon (6-0) avant de faire match nul contre la Thaïlande (1-1) et le Portugal (3-3).

Avec ses performances accrocheuses lors de la Coupe du monde de cette année, l’équipe marocaine de futsal a intégré le top 15 des meilleures équipes du monde, se classant 14e au niveau mondial. L’équipe a gagné sept places et totalisé 1.369 points, selon le classement publié ce mardi, ce qui en fait la première équipe africaine à franchir un tel cap.




Le fait est que : après six défaites lors de leurs six précédentes participations à la Coupe du monde – et deux sorties de groupe sur leurs deux précédentes participations au tournoi – la performance de cette année a été à la fois une justification et un rappel d’humilité.

Une justification des énormes progrès qui ont rendu possibles les performances historiques de l’équipe lors de ses derniers matchs, mais un rappel qu’il reste encore une côte relativement longue à gravir pour aller plus loin que cette année. Le Maroc a participé à sa troisième Coupe du monde de futsal, après avoir perdu ses six matchs lors des deux championnats du monde précédents en 2012 et 2016.

L’équipe marocaine n’a jamais dépassé la phase de groupes de la Coupe du monde de futsal. Cependant, ce tournoi à venir devrait être différent en raison de la qualité que l’équipe a montrée cette année. Le 29 mai, les Lions de l’Atlas ont remporté la Coupe arabe de futsal pour la première fois de l’histoire.

Ce n’est pas tout, puisque le Maroc est également tenant du titre de la CAN Futsal qu’il s’est adjugé face à l’Egypte en février dernier à Laâyoune. La sélection nationale de futsal peut également se vanter d’avoir soulevé le trophée lors du le Tournoi international de futsal, en Croatie, grâce à sa victoire en finale face aux États-Unis (6-1).




La Coupe arabe, une visibilité et l’éclosion de talents

Les projecteurs ont été braqués sur l’équipe de Houcine Ammouta, après sa qualification en quart de finale de la Coupe arabe. Cette équipe dorée composée de joueurs évoluant en Botola et dans des championnats arabes, a montré qu’elle pouvait être redoutable.

La sélection A’ a, d’ailleurs, battu des records lors de cette compétition et s’est montrée dangereuse, forte de son attaque qui a fait des étincelles. Après ses 4-0 contre la Palestine puis la Jordanie, le Maroc, s’était qualifié pour les quarts de finale, en assurant la première place du groupe C de la Coupe Arabe de la FIFA en disposant de l’Arabie Saoudite (1-0) à l’occasion de la dernière journée. Malgré un onze en partie remanié, les hommes d’Houcine Ammouta ont imposé leur domination d’entrée et se sont procurés des occasions.

Cependant, l’aventure s’est arrêtée brutalement lors des quarts de finale face au voisin, dans ce qui avait été décrit comme une finale avant l’heure.

Samedi 11 décembre, le rêve est brisé lors d’une rencontre qui a tenu toutes ses promesses, et c’est aux tirs aux buts que les Fennecs ont fini par s’imposer, au terme d’un match plein de suspense et d’intensité. Le parcours du Maroc sera néanmoins salué par la presse internationale, et les noms de Soufiane Rahimi, Mohamed Chibi, Badr Banoune ou encore Anas Zniti auront résonné chez de nombreux supporters.




Le Cécifoot a également eu le droit à son moment de gloire

Le Cécifoot marocain n’est pas en reste. En septembre, les Lions de l’Atlas ont également fait sensation lors des Jeux Paralympiques de Tokyo en réussissant à décrocher une médaille de bronze à la suite d’un match brûlant face à la sélection chinoise (4-0).

Une consécration qui a propulsé le joueur Zouhair Snisla sur le devant de la scène et braqué les projecteurs sur un sport longtemps ignoré dans le Royaume.

L’équipe nationale de cécifoot a terminé deuxième de sa poule, après un nul face à l’Espagne (1-1), une victoire conte la Thaïlande (2-0) et une défaite devant l’Argentine (1-2), avant de s’incliner difficilement en demi-finale (1-0) face au double champion en titre, le Brésil.

Comme le Roi Mohammed VI l’a souligné en félicitant l’équipe de Cécifoot, il s’agit « d’un couronnement très honorable du sport marocain, d’autant plus qu’il constitue une première dans les performances des sports collectifs dans ces compétitions olympiques ».