Israël veut engager du personnel infirmier marocain

Israël veut engager du personnel infirmier marocain




La ministre israélienne de l’Intérieur Ayelet Shaked a révélé lundi lors de son passage devant la Knesset que son gouvernement était en contact avec le Maroc, pour la venue en Israël de travailleurs étrangers dans le domaine des soins infirmiers.

Lors d’un débat à la Commission les affaires des travailleurs étrangers, la ministre a assuré que son département « œuvre pour faire venir de nouveaux travailleurs » et pour signer « de nouveaux accords bilatéraux » avec le Maroc.

Ayelet Shaked a précisé que le gouvernement israélien « a commencé le processus d’exploration de cette question » et qu’il y aurait également « une réponse de l’autre côté », détaille la Société de radiodiffusion publique israélienne.

La ministre israélienne de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a déclaré le 28 décembre que son pays était en négociation avec le Royaume du Maroc pour recruter du personnel infirmier au milieu de la crise du COVID-19.

S’exprimant devant le Comité spécial israélien sur les travailleurs étrangers, la ministre israélienne de l’Intérieur a révélé que le pays discutait de l’emploi de travailleurs étrangers dans le secteur des soins infirmiers en concluant de nouveaux accords bilatéraux.




« Nous avons entamé des discussions initiales pour faire venir des travailleurs du Maroc, et il y a une réactivité de l’autre côté », a déclaré Ayelet Shaked.

Ayelet Shaked vise à adopter une approche clémente pour résoudre la crise des travailleurs étrangers en Israël.

Les travailleurs étrangers sont autorisés à rester en Israël pendant 13 ans ; le ministre a déclaré qu’il n’y aurait aucun changement à ce sujet « pour empêcher les immigrants illégaux de s’installer ».

Lors d’une discussion avec la présidente du comité Ibtisam Mara’ana sur les heures de travail des infirmières qui incluent souvent le week-end, le ministre a déclaré que le modèle existant n’avait pas besoin d’être modifié.

« Les travailleurs savent où ils viennent. Il faut regarder les familles. De nombreux travailleurs préfèrent gagner plus et travailler également le week-end. Je ne pense pas que ce modèle doit être changé, car il imposera un fardeau supplémentaire aux familles », a noté la ministre israélienne de l’Intérieur.




Ibtisam Mara’ana, cependant, a exprimé son intention de mettre en œuvre un projet de loi pour réglementer les heures de travail des travailleurs étrangers dans l’industrie des soins infirmiers.

Le projet de loi vise également à réglementer leurs heures de repos. Israël prévoit également de recruter 2 000 infirmières népalaises qui seront employées dans des maisons de retraite.

La coopération maroco-israélienne dans le secteur des soins infirmiers est un exemple de coopération existante visant à approfondir les liens entre les deux pays.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, a exprimé sa volonté de renforcer les relations bilatérales maroco-israéliennes dans des domaines d’intérêt commun, tels que le tourisme, la culture, le dialogue politique et la coopération en matière de recherche.

Le 9 décembre, le Royaume du Maroc et Israël ont célébré le premier anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques lors d’un événement conjoint organisé à l’hôtel Watergate à Washington, DC.