L’Espagne aspire à coopérer loyalement avec le Maroc

L’Espagne aspire à une « coopération loyale » avec le Maroc




Dans sa nouvelle stratégie de sécurité nationale, l’Espagne voit ses relations avec le Maroc basées sur une « bonne amitié », le « respect des frontières » et une « coopération loyale ».

L’Espagne a adopté mardi sa nouvelle stratégie de sécurité nationale, en considération du contexte géopolitique, de l’impact de la crise sanitaire et de la stratégie hybride du Maroc.

Dans ce document, l’Exécutif espagnol indique que sa priorité est de « promouvoir un espace de sécurité, de stabilité politique et de développement et de contribuer à faire face aux menaces telles que le terrorisme ou le crime organisé » au Maghreb, dans une approche collaborative avec des pays « partenaires et amis de l’Espagne » comme le Maroc et l’Algérie.




« La relation de l’Espagne avec le Maroc et l’Algérie est une relation de bonne amitié, basée sur une coopération loyale et le respect mutuel des frontières », souligne le document qui a prévu un plan de sécurité global pour Ceuta et Melilla, « en raison de leur proximité géographique avec le Maroc et de leur statut de frontières espagnole et européenne ».

Le document aborde également d’autres aspects tels que le changement climatique, la cybersécurité, la défense, les flux migratoires ou les relations avec l’Europe et le reste du monde.

Il soutient une meilleure implication de l’Espagne dans l’OTAN dont le prochain sommet prévu en juin, se tiendra à Madrid, et insiste sur la nécessité de disposer d’un budget militaire conséquent pour assurer la protection de l’intégrité territoriale et la sécurité des populations.