Le Comité du Prix Roi Fayçal rend hommage au chercheur marocain Mohamed Mechbal

Le Comité du Prix Roi Fayçal rend hommage aux lauréats de 2020 et 2021, dont le chercheur marocain Mohamed Mechbal




Le Comité du Prix du Roi Fayçal a organisé, mardi soir, une cérémonie en l’honneur des lauréats du prix, toutes catégories confondues, pour les années 2020 et 2021, qui ont excellé dans les domaines de «servir l’Islam», des études islamiques, de la langue arabe et la littérature, de la médecine et la science, dont le chercheur marocain Mohamed Mechbal.

Le chercheur marocain Mohamed Mechbal

Présidé par le prince Khalid Al-Fayçal, conseiller du Serviteur des deux Lieux saints, gouverneur de la région de la Mecque, le Comité a dévoilé en février dernier les noms des lauréats du prix pour l’année 2021 dans ses cinq catégories, dont le Prix Roi Fayçal de langue et littérature arabes axé sur le thème « La nouvelle rhétorique« , qui a été décerné cette année au Professeur de rhétorique et de critique littéraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, Mohamed Mechbal, dont les œuvres sont pour la plupart liées au sujet du prix.




Dans son discours lors de cette cérémonie, le secrétaire général du Prix international du Roi Fayçal, Abdulaziz Al-Sabeel, a déclaré que le travail de M. Mechbal dans le domaine de la nouvelle rhétorique «se caractérise par la profondeur, la nouveauté et l’authenticité combinant théorie et pratique, et cherche à lier la recherche rhétorique aux domaines de la littérature, de la langue et de la communication, et à jeter les bases théorique et procédural des débuts du discours rhétorique arabe moderne».

À cette occasion, un court métrage a été projeté sur Mohamed Mechbal qui est connu pour ses travaux et ses recherches dans le domaine de la rhétorique, et qui a souligné qu’il s’agit de « la connaissance d’un ensemble de techniques que nous utilisons dans notre langage quand on cherche à s’influencer », ajoutant que dans ce domaine, le travail porte sur des textes religieux et politiques, ou sociaux et littéraires, etc.

Le prix de la langue et littérature arabes pour l’année 2020 sous le thème « Études linguistiques arabes dans d’autres langues » a été décerné au professeur australien Michael Carter dont les travaux couvrent cinquante ans et ont contribué à l’étude du patrimoine grammatical arabe, et ont fourni les références les plus importantes pour la recherche linguistique en dehors du monde arabe.




Quant au Prix de « servir l’Islam » pour l’année 2020, il a été décerné au Document de la Mecque, « considéré comme une constitution historique pour établir les valeurs de coexistence et de paix entre les adeptes des religions et des cultures« , tandis que le prix pour l’année 2021 a été attribué au fondateur et président de la société « Sakhr » Mohamed Bin Abdulrahman Al-Sharekh, pour son rôle de premier plan dans le soutien et l’instauration de l’esprit de recherche, de renouveau et d’innovation pour préserver le patrimoine islamique grâce à la technologie moderne.

Le lauréat du prix « Études islamiques » pour l’année 2020 sous le thème « Le patrimoine islamique d’Al-Qods », est revenu à Mohamed Hashem Ghosheh, qui a contribué avec plus de 150 recherches et études sur Al-Qods et son patrimoine arabe et islamique, et écrit 37 livres historiques et documentaires traitant des aspects historiques, intellectuels, architecturaux et patrimoniaux de la ville d’Al-Qods.

Concernant le Prix 2021, dont le thème était « Le Waqf dans l’Islam », il n’a pas été décerné cette année car les œuvres retenues ne répondaient pas aux critères requis.




Pour le Prix de médecine 2020, il a été remis à l’hématologue, oncologue et généticien, le Dr Stuart Orkin, pour sa recherche sous le thème « Maladies de l’hémoglobine ».

Le prix pour l’année 2021 est revenu à deux lauréats pour leur excellence dans la recherche sur le sujet « Médecine régénérative dans les maladies neurologiques ». Il s’agit du professeur Robin James Franklin, spécialiste des cellules souches et le Dr Stephen Mark Strittmatter.

Le prix de la science pour 2020 a été remporté par le professeur Xiaodong Wang, directeur de l’Institut des sciences biologiques de Pékin, pour sa contribution sous le thème « Biologie », tandis que le prix 2021 a été attribué au professeur Stuart Parkin, directeur de l’Institut Max Planck de microphysique, à Halle, en Allemagne.

Depuis 1979, le Prix Roi Fayçal a honoré 275 lauréats de 43 nationalités différentes qui ont servi l’Islam, les musulmans et l’humanité, présenté des recherches distinguées, et fait des découvertes uniques et des innovations exceptionnelles dans les domaines de la science, de la médecine, des études islamiques, et de la langue et littérature arabes.