La « petite reine » marocaine s’illustre en 2021

En dépit du covid-19, la « petite reine » marocaine s’illustre en 2021




Le cyclisme national a enregistré en 2021 une présence remarquée à plusieurs niveaux, notamment à travers la participation de la « petite reine » nationale pour la troisième fois d’affilée aux Jeux olympiques (Tokyo-2021).

Le cyclisme national a été représenté à Tokyo par le sociétaire du Tihad de Casablanca, Mohcine El Kouraji (course sur route). Lors des précédentes éditions des JO, les billets de qualification se décrochaient en fonction du classement de l’Africa Tour, d’où la présence de trois coureurs marocains aux JO de Londres-2012 et de Rio-2016.

Le Maroc occupait alors la première place du classement de l’Africa Tour. Or, aux JO de Tokyo 2021, la qualification s’est effectuée sur la base du classement mondial.

Le Maroc étant classé à la 38è position, puisque les coureurs nationaux n’ont pas disputé plusieurs courses en raison de la pandémie du coronavirus, n’a obtenu qu’une seule place, attribuée à El Kouraji, sachant que le coureur marocain s’est préparé dans des conditions difficiles pour cet évènement planétaire, sur fond des restrictions imposées par la Covid-19.




À Tokyo, El Kouraji a dû abandonner à 40 km de l’arrivée, accusant dix minutes de retard sur le peloton de tête, ce qui a contraint plus de 25 autres coureurs à l’abandon, dont des athlètes de renommée mondiale, à l’instar du Belge Greg Van Avermaet, champion olympique en 2016, et du Britannique Geraint Thomas.

À ce niveau de compétition, à l’impossible nul n’est tenu. Il est inutile de comparer des coureurs amateurs à d’autres professionnels, sachant que la première participation marocaine aux jeux olympiques remonte à l’édition de 1960 à Rome.

En définitive, la petite reine marocaine a quand bien même réussi à se frayer un chemin vers les sommets de cette discipline au niveau international, notamment sur les plans africain et arabe. Ainsi, lors des derniers championnats d’Afrique sur route et piste organisés au Caire, la sélection marocaine a décroché 18 médailles, dont une médaille d’or grâce à Najib Sounbouli en individuel général sur route, neuf médailles d’argent et huit bronze.

De plus, le Maroc a pris part aux championnats arabes, baptisés « Festival arabe de cyclisme », organisés au Caire du 12 au 28 novembre dernier. Les couleurs nationales ont été représentées lors de cet évènement dans les catégories seniors, moins de 23 ans et juniors (garçons et filles). La moisson marocaine a été de 40 breloques, soit 9 en or, 15 en argent et 16 en bronze.




À signaler que l’équipe nationale avait dominé le classement de ces championnats arabes VTT (vélo tous terrains) et BMX, avec un total de 11 médailles, dont 5 en or, 4 en argent et 2 en bronze. Au Caire, le Maroc a également participé aux championnats du monde de cyclisme sur piste juniors, du 31 août au 05 septembre, à côté de coureurs représentant 43 pays.

Le Royaume a également été présent aux mondiaux sur route, organisés à Bruxelles du 18 au 26 septembre dernier. En 2021, la sélection marocaine a participé au Tour du Mali et au Tour du Faso, où elle a été sacrée championne par équipes, alors qu’Oussama Khafi avait occupé la deuxième place du classement individuel général.

Par ailleurs, et à la faveur des efforts consentis par la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC), visant à permettre aux coureurs nationaux de s’illustrer et rejoindre des équipes professionnelles, la jeune athlète Fatima Zahra Hayani a été recrutée par l’équipe continentale féminine, au centre international de cyclisme en Suisse.

Le paracyclisme n’a pas été en reste, puisque la dernière édition des jeux paralympiques de Tokyo a été marquée par la participation de Mohammed El Hana, qui a également pris part aux mondiaux organisés en Belgique.




S’agissant de la représentativité du Maroc au sein des instances arabes, continentales et internationales de cyclisme, le président de la FRMC, Mohammed Belmahi, a été réélu, à Louvain (Belgique), membre du Bureau exécutif de l’Union cycliste internationale (UCI) représentant l’Afrique.

Cette réélection témoigne, si besoin est, de la confiance accordée par les fédérations nationales du monde entier au Maroc et de son rôle pionnier dans le soutien de ce sport, notamment dans le continent africain et réconforte les efforts de la fédération dans le soutien technique et logistique aux pays frères et amis du continent conformément à l’engagement africain de SM le Roi Mohammed VI.

M. Belmahi a également été reconduit à la tête de la Commission para-cyclisme de l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour un nouveau mandat de quatre ans. Cette réélection se veut une reconnaissance du rôle joué par le président de la FRMC dans le renforcement de la place du para-cyclisme et son implication dans l’élaboration d’un programme de vulgarisation, d’élargissement de la base des pratiquants para-cyclistes.

À cela s’ajoute l’élection de M. Lahcen Kharsi, secrétaire général de la FRMC, membre du bureau exécutif de la Confédération africaine de cyclisme. Dans l’espoir d’une année 2022 plus radieuse, la sélection marocaine devra prendre part au Tour du Rwanda, prévu du 20 au 27 février prochain et au Tour de Sharjah, qui connaîtra la participation de pays pionniers dans cette discipline.