Nizar Baraka: le Maroc dispose de 285 barrages pour accompagner le développement local

Conseil d’Administration de l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia – Nizar Baraka: Le Maroc dispose de 285 barrages pour accompagner le développement local




La plupart des nappes souterraines du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia (ABHBC) ont enregistré une baisse du niveau d’eau atteignant un maximum de 1,5 m au niveau de la nappe souterraine de Berrechid, selon Nizar Baraka.

Nizar Baraka





Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka a présidé, mercredi à Benslimane, les travaux du Conseil d’Administration de l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia (ABHBC) au titre de l’année 2021. 

Ce conseil d’administration constitue une étape annuelle importante pour l’examen du bilan de l’action de cette agence et la discussion de son budget et de son programme au titre de l’année suivante. 

À l’ouverture des travaux de ce conseil d’administration, M. Baraka a rappelé que l’eau, qui est un vecteur important aux activités sociales et économiques, est un facteur majeur de stabilité des communautés humaines, notamment eu égard aux grands défis auxquels le monde actuel se trouve confronté. 

Dans ce sens, M. Baraka a mis en exergue les grandes réalisations du Royaume dans le domaine de l’eau, relevant que ces réalisations « ont permis à notre pays d’acquérir une expérience distinguée, principalement grâce à la politique éclairée et proactive menée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et qui s’inscrit dans le prolongement de la politique lancée par Feu Sa Majesté le Roi Hassan II ».




Le Maroc dispose d’importantes infrastructures hydrauliques, dont 149 grands barrages d’une capacité totale de 19,3 milliards de mètres de cubes et 136 petits barrages pour pouvoir accompagner le développement local, a-t-il dit faisant savoir que 15 autres grands barrages d’une capacité totale de plus de 4 milliards de mètres cubes sont en cours de construction de même que plusieurs petits barrages. 

Dans ce même contexte, le ministre a rappelé les réalisations accomplies durant l’année écoulée au niveau du bassin du Bouregreg et de la Chaouia, notant qu’il s’agit, notamment, de la poursuite de la réalisation des travaux de construction du Barrage Tiddas, dans la province de Khemisset, d’une capacité de stockage de 507 millions m³. 

M. Baraka a fait remarquer que cet important ouvrage hydraulique, dont les travaux s’achèveront courant l’année prochaine, permettra de renforcer l’approvisionnement en eau potable de la zone côtière. En revanche, le ministre a expliqué, lors de cette rencontre, que le bassin du Bouregreg et de la Chaouia a connu des précipitations très moyennes durant l’année hydrologique 2020-2021.




Il a noté que cette situation a impacté le volume des apports en eau au niveau des retenues des principaux barrages de ce bassin qui ont enregistré un déficit total de 64% par rapport à la moyenne annuelle. 

Et d’ajouter qu’au cours de la même période, la plupart des nappes souterraines de ce bassin ont enregistré une baisse du niveau d’eau atteignant un maximum de 1,5 m au niveau de la nappe souterraine de Berrechid. Afin d’anticiper les conséquences de cette situation et en vue d’assurer la continuité de l’approvisionnement en eau potable, le ministre a révélé que dans le cadre de l’exécution et la mise en œuvre du Programme National d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Irrigation 2020-2027 de nombreux projets ont été programmés au niveau de ce bassin. 

Ces projets portent notamment sur la réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer dans la région de Casablanca-Settat pour assurer l’approvisionnement de la région en eau potable dans des conditions satisfaisantes, a expliqué le ministre dans une déclaration à la MAP et sa chaine d’information M24. 

Il s’agit aussi du renforcement de l’approvisionnement en eau potable du Grand Casablanca à partir du bassin du Bouregreg (Barrage Sidi Mohamed ben Abdellah) à travers la réalisation du projet d’interconnexion des systèmes d’approvisionnement nord et sud du Grand Casablanca, a-t-il dit.




Parmi ces projets, a poursuivi M. Baraka, figure aussi la réalisation du projet d’interconnexion des bassins du Sebou, du Bouregreg et de l’Oum Er-Rbia pour le transfert d’un volume total d’eau variant entre 500 et 800 millions de m³, dans le cadre d’une gestion solidaire et mutualisée des ressources en eau à travers le territoire national. 

M. Baraka a également fait état de la poursuite de l’équipement des forages et la réalisation des travaux de forages de reconnaissance afin d’améliorer la connaissance des eaux souterraines et mobiliser des ressources en eau supplémentaires et la réalisation des petits barrages et des barrages collinaires dans le bassin du Bouregreg, selon les propositions des comités régionaux présidés par les Walis. 

Il s’agit aussi de la poursuite de la généralisation de la réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des golfs et espaces verts à Rabat et à Bouznika, sachant que la même action a été programmée également au niveau de Casablanca et de Mohammedia, a-t-il dit. 

Pour sa part, la directrice de l’Agence du bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia, Samira El Haouat a indiqué que cette réunion a été consacrée à la validation du bilan des réalisations de l’ABHBC et la présentation du plan d’action et du projet du budget au titre de l’année 2022, outre l’approbation de plusieurs conventions de partenariat conclues entre l’agence et plusieurs partenaires.




Elle a, de même, ajouté dans une déclaration à la MAP et sa chaine d’information M24 que la réunion a été aussi l’occasion d’évoquer des projets structurants pour le bassin hydraulique de Bouregreg et Chaouia et pour la sécurité d’alimentation en eau potable notamment le projet de dessalement de l’eau de mer de Casablanca, le premier du genre à l’échelle du continent africain, ainsi que le projet d’interconnexion des bassins du Sebou, du Bouregreg et de l’Oum Er-Rbia. 

Lors de cette réunion marquée par la présence du gouverneur de la Province de Benslimane, Samir Yazidi ainsi que des représentants des conseils régionaux et des chambres professionnelles, douze conventions ont été approuvées.

Elles concernent plusieurs domaines notamment la reconnaissance des eaux souterraines, la réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts, le système de collecte et de réutilisation des eaux pluviales, en plus de la protection contre les inondations et la préservation des ressources en eau et la lutte contre la pollution. 

À l’issue des travaux du Conseil, lecture a été donnée d’un message de fidélité et de loyalisme adressé à SM le Roi Mohammed VI par le président du Conseil d’administration de l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia et ministre de l’Equipement et de l’Eau, en son nom et au nom de tous les membres du Conseil.