La présence marocaine dans les îles Chafarines n’est pas une menace pour l’Espagne

La présence marocaine dans les îles Chafarines n’est pas une menace pour l’Espagne




Le gouvernement espagnol considère l’installation par le Royaume du Maroc d’une ferme piscicole dans les îles Chafarines, non comme une violation des eaux territoriales espagnoles, mais plutôt comme une simple question administrative relevant de la compétence des communautés autonomes. Dans sa réponse écrite à la question du groupe parlementaire du Parti populaire (PP) qui avait demandé depuis plus d’un mois si l’Exécutif espagnol avait été informé par les autorités marocaines de l’installation de cette ferme piscicole et quelles mesures il entend prendre « pour défendre les eaux territoriales espagnoles et mettre fin à cette action du Maroc », le gouvernement de Pedro Sánchez s’est limité à soutenir que les questions liées à l’aquaculture relèvent de la compétence des communautés autonomes.




Pourtant, le gouvernement espagnol a vivement réagi en novembre dernier pour dénoncer cette action du Royaume du Maroc qu’il considérait comme une violation de l’intégrité territoriale de l’Espagne. Mais curieusement, devant le Congrès où il a été convoqué pour s’expliquer sur cette situation, l’Exécutif espagnol a préféré s’emmurer dans un silence et ne pas laisser transparaître qu’il est affecté par cette nouvelle « provocation » du Royaume du Maroc, croit savoir ABC. Cette position officielle du gouvernement Sánchez laisse perplexe d’autant que les îles Chafarines sont une réserve naturelle sous contrôle militaire, en raison de sa position géographique stratégique et sensible avec le Royaume du Maroc, et sont gérées par l’Agence autonome des parcs nationaux.