CAN 2021: voici les propos de Fouzi Lekjaâ sur la « volte-face » d’Abdessamad Ezzalzouli

CAN 2021: Voici les propos de Fouzi Lekjaâ sur la « volte-face » d’Abdessamad Ezzalzouli




À la surprise générale, jeudi soir, des informations véhiculées par plusieurs médias nationaux et internationaux indiquaient que l’attaquant du Barça, Abdessamad Ezzalzouli, convoqué avec les Lions de l’Atlas pour la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN), a « refusé » de rejoindre la sélection nationale, après avoir obtenu la nationalité espagnole, optant ainsi pour les couleurs de la Roja.

Un courrier signé par le joueur aurait été envoyé à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) lui notifiant la décision de ne pas répondre à l’appel du sélectionneur Vahid Halilhodzic. L’information relayée largement par les médias a fait réagir dans la foulée, les supporters du Onze national sur la toile, s’interrogeant sur les raisons derrière ce « volt-face » du joueur de 20 ans, natif de Beni-Mellal.

À ce sujet, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, a apporté ce vendredi quelques détails sur les pourparlers tenus récemment avec le joueur et son club.




« J’ai parlé trois fois avec Laporta et Xavi de la situation d’Abde et de sa participation à la Coupe d’Afrique. La décision de ne pas participer ne vient pas du club, mais du joueur lui-même », a-t-il déclaré. Le patron de la Fédération a par la suite, a-t-il dit, appelé le joueur après la réception du courrier. « J’ai contacté Ezzalzouli jeudi. Il m’a dit qu’il rejoindra la sélection en mars.

Je lui ai dit que je ne le lui garantissais pas cela, étant donné que le sélectionneur a besoin de lui pour la CAN « . Une manière pour signifier au joueur qu’il n’aura pas une deuxième chance dans le futur, tenant compte des récentes déclarations du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. Ce dernier avait signalé que « si le joueur ne vient pas, cela veut dire que son attachement à l’équipe nationale n’est pas assez présent ».

Et de prévenir : « je peux refuser de prendre dans le groupe quelqu’un qui refuse de venir, même si la menace existe de la part des clubs. Il peut dire au revoir à l’équipe nationale ».