Maroc: modernisation des ports

Maroc: modernisation des ports




En prévision d’une reprise de l’activité portuaire au Royaume du Maroc, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a annoncé un vent de modernisation des moyens au cours de l’année 2022.

L’activité portuaire devrait atteindre un volume de 92,8 millions de tonnes d’ici 2022, soit une hausse de 2,4% par rapport à la même période une année auparavant, a indiqué cette semaine Nadia Laraki, la directrice de l’Agence nationale des ports, lors du Conseil d’administration de l’Agence, présidé par le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Le trafic portuaire avait atteint un volume de plus de 83 millions de tonnes à fin novembre 2021, soit une baisse de 2% par rapport à la même période de l’année précédente, a-t-elle ajouté, précisant que le gouvernement prévoit d’investir 2,2 milliards de dirhams (plus de 200 millions d’euros) pour la modernisation des ports.




2,2 milliards de dirhams dont pour la période 2022-2024 dont 957,5 millions de dirhams pour l’année 2022 (environ 90 millions d’euros).

Pour le ministre Baraka, les installations portuaires représentent un maillon clé, « un levier et un pilier pour la création de richesses au niveau national et régional », soutenant que l’Agence nationale des ports a besoin « d’un soutien fort et permanent pour pouvoir réussir sa mission ».

En 2022, l’Agence aura pour objectifs d’optimiser au maximum les investissements, d’accélérer les processus de construction et de développement des différents projets en cours et de renforcer les lois réglementaires, a indiqué le ministre, ajoutant qu’elle travaillera également dans le sens de la responsabilité sociale et environnementale et du développement des ports intelligents.