Accès aux métiers d’enseignants: l’échec en 1ère année est éliminatoire

Accès aux métiers d’enseignants : l’échec en première année est éliminatoire




Le concours d’accès aux métiers d’enseignants et de cadres administratifs des Académies régionales s’est déroulé dans de bonnes conditions, depuis son annonce jusqu’aux délibérations finales qui ont eu lieu le dimanche 2 janvier 2022, et les résultats finaux devraient être dévoilés le 3 janvier, a affirmé le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa.

Le processus de présélection a permis de retenir 91.000 candidats pour les épreuves écrites, contre 186.000 l’année dernière, a ajouté le responsable gouvernemental qui s’exprimait lundi à la Chambre des représentants lors de la séance des questions orales.

M. Benmoussa a précisé que la formation s’étalera sur deux années et la réussite à la première année est une condition sine qua non pour que ces candidats puissent poursuivre leur formation en tant que stagiaires dans les établissements scolaires à partir de septembre 2022.




Le ministre a par ailleurs souligné que l’une des principales conclusions du concours de cette année est l’augmentation du taux de candidats titulaires d’un baccalauréat avec mention qui ont été admis au concours, qui est passé de 43% l’année dernière à 64% cette année, a fait savoir M. Benmoussa, ajoutant que le taux de réussite des candidats titulaires d’un baccalauréat ou d’une licence avec mention est de 78% de l’ensemble des candidatures retenues.

Quant à l’âge moyen des candidats retenus, il est passé de 28 ans l’année dernière à 25 ans cette année. «Cela permettra un rajeunissement progressif des cadres du secteur», a dit le ministre.

Les candidats retenus à l’issue de ce concours rejoindront les Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation lundi prochain pour suivre une formation qualifiante les préparant à exercer les métiers d’enseignement, ou d’appui social et administratif selon les spécialités.