L’Algérie: un nouveau système de guerre électronique pour contrer le Maroc ?

L’Algérie se dote-t-elle d’un nouveau système de guerre électronique pour contrer le Maroc ?




L’Algérie dont le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de Corps d’armée, Saïd Chengriha, a récemment affirmé que le Maroc sans le nommer a « changé de tactique en recourant à l’espace cybernétique, aux réseaux sociaux et aux campagnes médiatiques de désinformation pour saper le moral des forces algériennes » dispose désormais d’un nouveau système de guerre électronique acquis auprès d’une entreprise chinoise. Integrated Electronic Warfare system de l’entreprise chinoise ELINC et CEIC.

C’est le nouveau système de guerre électronique dont s’est dotée l’Algérie, fait savoir Menadefense.net. Entré en service récemment, ce système est à la fois passif, défensif et offensif. Ce dérivé plus moderne du LDK-190 permet de détecter les émissions radios et radars ennemies sur une distance de 600 km, de déterminer la position, d’identifier et de classer les émissions ennemies sur ces distances, de protéger les radars et systèmes anti-aériens des missiles anti-radiations.




Ceci en “recouvrant” les fréquences radar et d’empêcher les communications sur une distance de 300 km. Ce nouveau système sert également à interdire à l’ennemi (air, mer, terre) l’utilisation des systèmes de positionnement par satellites GNSS (GPS, Baidu, Galileo, Glonass) sur une distance de 300 kilomètres, à brouiller les fréquences de 0.5 à 40 GHz, à détecter les avions et navires furtifs, les drones qui sont pilotés à distance et leur supprimer la liaison de données avec le sol, à détecter les avions AEW sur une distance de 500 kilomètres et à “griller” certains équipements radio-électriques grâce à la puissance d’émission directionnelle de 500 kW.

L’Algérie qui a affirmé que le Royaume du Maroc a « changé de tactique en recourant à l’espace cybernétique, en recourant aux réseaux sociaux et en recourant aux campagnes médiatiques de désinformation pour saper le moral des forces algériennes » et qui craint de perdre une éventuelle guerre contre le Royaume du Maroc renforce ainsi son armement.