Maroc: plus de divorces et forte baisse des mariages

Maroc : plus de divorces et forte baisse des mariages




La crise sanitaire n’a pas seulement impacté l’économie marocaine, mais a également provoqué une vague de divorces et surtout une baisse de mariages.

C’est ce que révèle l’Association nationale des jeunes adouls. Le nombre des nouveaux mariages a sensiblement baissé en 2020 par rapport à l’année 2019 (avant le Covid), déclare Abderrazak Bouita, président de l’Association nationale des jeunes adouls, au journal Le Matin, notant « un recul historique » du nombre de nouvelles unions.

Les restrictions sanitaires n’ont pas permis de célébrer plus de mariages, et malgré l’allègement de ces mesures, plusieurs célébrations ont été annulées ou reportées, précise-t-il, ajoutant que la crise économique a aussi conduit plusieurs couples à renoncer à leurs projets de mariage.

À cette baisse du nombre de nouveaux mariages, s’est ajoutée une hausse inquiétante du nombre de divorces pour cause de « discorde » au cours de la période.

« L’un des tribunaux du Royaume a enregistré 101 cas de divorces en un mois », relève le responsable, justifiant cette hausse par le retrait aux adouls de la prérogative de déclaration du divorce au profit des tribunaux, et par l’absence de cadres dédiés à l’accompagnement des nouveaux couples dans ces tribunaux.

Le président de l’Association des adouls déplore aussi la pratique consistant pour de nombreux couples à exposer leurs différends sur les réseaux sociaux, ce qui conduit dans la plupart des cas à des tensions et au divorce.