Comment relancer le tourisme au Maroc ?

Comment relancer le tourisme au Maroc ?




Le tourisme est l’un des secteurs durement touchés par la crise sanitaire liée au Covid-19. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose une stratégie de relance du tourisme au Royaume du Maroc. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a formulé plusieurs recommandations pour relancer le tourisme marocain qui est frappé de plein fouet par la pandémie de coronavirus Covid-19. C’est ce qu’a rapporté le journal Les Inspirations ECO. Il s’agit de l’instauration d’une loi-cadre du tourisme, de la promotion d’une planification stratégique intégrée, impliquant une convergence des moyens et des ressources et un suivi-évaluation pour toute la chaîne de valeur, de l’opérationnalisation de la charte marocaine du tourisme durable et de la contribution à travers le système fiscal à la promotion des investissements durables, productifs, créateurs d’emplois et catalyseurs de la valeur au niveau des territoires hôtes. Il est également question de la mise en place d’une approche « Tourisme 365 jours ».




Cette approche repose sur le développement de nouveaux segments faiblement dépendants des conditions climatiques et orientés vers des critères de performance qualitatifs tels que les recettes en devise et la durée moyenne de séjour, explique-t-on. Autres recommandations : la promotion du tourisme culturel indispensable pour développer les marchés traditionnels et attirer de nouveaux marchés (chinois, russe, etc.), de l’écotourisme, du tourisme rural et du tourisme d’aventure dont l’offre peut être adaptée selon les saisons et les spécificités de chaque région, mais aussi le tourisme médical, du tourisme de bien-être, ainsi que du tourisme adapté aux séniors et aux retraités pour les longs séjours, du tourisme national pour lequel il est proposé la création de produits adaptés au pouvoir d’achat, du tourisme social et solidaire, le développement des auberges de jeunes et l’élaboration d’une offre adéquate pour les MRE. Sans oublier la promotion des destinations et des produits touristiques durables à travers la communication, la connectivité et la digitalisation.