Crise avec le Maroc: l’Algérie en quête des faveurs de l’Égypte pour le sommet arabe

Crise avec le Maroc : l’Algérie en quête des faveurs de l’Égypte pour le sommet arabe




Après avoir coupé les ponts avec le Royaume du Maroc, l’Algérie cherche à gagner les faveurs de l’Égypte et des monarchies du Golfe pour la réussite du prochain sommet arabe qu’elle accueillera en mars prochain.

Dans ce sens, il est prévu une visite du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, au Caire dans les semaines à venir. L’Algérie se trouve en difficulté.

Après la rupture de ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc, ses liens avec les monarchies du Golfe se sont refroidis au point qu’elle se sent isolée.

Depuis l’intervention militaire du Royaume du Maroc à Guerguarate contre les milices séparatistes armées du Polisario, son protégé, Alger se sent esseulé dans le monde arabe, car les monarchies du Golfe soutiennent le Royaume du Maroc.

Dans cette ambiance, les autorités algériennes comptent se tourner vers l’Égypte dans l’espoir d’obtenir son soutien dans le cadre de la préparation du prochain sommet arabe qui se tiendra à Alger.




Ce sera au cours du mois de mars, initialement prévu en 2020 mais reporté pour cause de Covid-19. D’où, la nécessité d’une visite du président algérien en Égypte dans les semaines à venir.

Selon des sources diplomatiques algériennes, cette visite d’Abdelmadjid Tebboune au Caire est capitale pour la réussite du sommet arabe qui procure des sueurs froides aux dirigeants algériens, rapporte Algérie Part.

En Égypte, il sera question pour le président algérien de convaincre son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi de soutenir non seulement les démarches d’Alger mais de le convaincre aussi d’intercéder auprès des monarchies du Golfe en faveur de l’Algérie afin de les persuader de participer activement au prochain sommet.

Par ailleurs, le président algérien a fourni des garanties officielles à la Ligue arabe concernant l’invitation et le traitement dont fera l’objet la délégation marocaine qui sera la bienvenue à Alger lors des travaux du prochain sommet.