Kénitra: entrée en service des bus nouvelle génération fabriqués au Maroc

Kénitra : Entrée en service des bus nouvelle génération fabriqués au Maroc après 2 ans de crise du transport urbain




Une flotte de 138 bus nouvelle génération et fabriqués au Maroc sont entrés en service à Kénitra, mettant fin à une crise de transports urbains qui a duré environ deux ans. Mobilisant un investissement de plus de 300 millions de dirhams, cette flotte a été livrée vendredi lors d’une cérémonie présidée par le gouverneur de la province de Kénitra, Fouad M’Hamdi, en présence d’autres responsables territoriaux. Ces nouveaux véhicules automatiques et accessibles aux personnes à besoins spécifiques disposent de plusieurs équipements internes comme que des distributeurs de billets électroniques, un système de géolocalisation, des caméras de surveillance et un service internet au profit des usagers.




Le secrétaire général par intérim du ministère de l’Industrie et du commerce, Taoufiq Moucharraf, a indiqué que sur les 138 bus de cette flotte, 89 bus sont de fabrication locale et ont été conçus par des experts marocains, avec des standards internationaux et des technologies avancées. Ce produit, qui démontre la capacité industrielle marocaine, est le fruit de la contribution de 31 entreprises marocaines, notant que 51% de ces pièces ont été fabriquées au Royaume du Maroc par des Marocains. Le secrétaire général par intérim du ministère de l’Industrie et du commerce a, en outre, exprimé son espoir de voir cette expérience de Kénitra, déjà adoptée à Casablanca, généralisée dans toutes les villes du Royaume du Maroc.




Taoufiq Moucharraf a souligné, dans ce sens, «la capacité de l’industrie marocaine à répondre aux besoins du citoyen et à garantir un produit de qualité internationale et à moindre coût, soulageant la balance commerciale marocaine et créant plusieurs postes de travail». De son côté, le PDG de la société fabricante des bus, Mohamed Lamrabet, a indiqué que 107 bus vont sillonner Kénitra en attendant la livraison du reste des véhicules prévu fin mars après l’achèvement de nombre de procédures, dont le traçage des trajets. Les trajets que vont assurer ces nouveaux bus concernent 17 itinéraires urbains reliant cinq communes de la ville avec 577 stations et 28 millions de passagers attendus annuellement.