Record historique des exportations marocaines vers le Brésil

Record historique des exportations marocaines vers le Brésil




Les exportations marocaines vers le Brésil continuent de battre des records depuis 2016. Elles ont atteint une valeur historique en 2021 à près de 2 milliards de dollars, illustrant le rapprochement avec Rabat et qui est salué au plus haut niveau de la hiérarchie politique de la première puissance en Amérique latine.

Selon des données du ministère brésilien de l’Economie consultées par la MAP, le Royaume a exporté des produits pour un total de plus de 1,9 milliard de dollars vers la première économie d’Amérique latine, un record de la série historique commencée en 1997, année où les exportations marocaines ne dépassaient pas les 50 millions de dollars.

Le total des exportations marocaines vers le Brésil en 2021 représente une augmentation de 70,29% par rapport à 2020 (1,1 milliard de dollars) et de 98,29% en comparaison avec 2019 (plus de 967 millions de dollars).

Par segments, les exportations marocaines restent dominées par les « Engrais » (près de 1,6 milliard de dollars), les « Produits chimiques inorganiques, composés inorganiques ou organiques de métaux précieux » (170,5 millions de dollars), le « Sel, soufre, plâtre et ciment » (42,1 millions de dollars), « Poissons et crustacés, mollusques et autres invertébrés aquatiques » (42 millions de dollars), « Machines, appareils et matériaux électriques et leurs pièces » (20 millions de dollars) et « Vêtements et leurs accessoires » (19,7 millions de dollars).




Sur la liste des segments figurent également des « Aéronefs et engins spatiaux, et leurs pièces » (2,5 millions de dollars) et « Véhicules à moteur, tracteurs, cycles et autres véhicules terrestres, leurs pièces et accessoires » (2,2 millions de dollars).

Avec cette nouvelle percée commerciale, le Royaume, premier exportateur arabe vers le Brésil après l’Arabie Saoudite, se situe au même niveau d’un pays voisin du Brésil, la Colombie, 4è économie sud-américaine et fait mieux que des puissances économiques comme l’Australie, l’Indonésie, la Malaisie, ou encore l’Afrique du Sud, qui est membre, tout comme le Brésil, de l’organisation des BRICS.

La hausse exponentielle des échanges commerciaux avec le Brésil, depuis lequel le Maroc a importé pour plus de 565,4 millions de dollars en 2021, témoigne de l’excellence des relations liant deux pays influents dans leurs régions respectives et qui touchent plusieurs questions d’intérêt commun. « Le Maroc est un partenaire stratégique pour le Brésil », avait affirmé fin 2020 le Président de ce pays sud-américain, Jair Bolsonaro, qui s’est félicité par la même occasion de l’ »important rapprochement politique » entre les deux pays.

L’expert brésilien en géopolitique et relations internationales, Marcus Vinicius de Freitas explique l’intensification des relations commerciales entre le Brésil et le Maroc, avec un volume d’échange à 2,48 milliards de dollars en 2021, par le caractère stratégique que représente le Royaume pour Brasilia, qui y voit « un pays stratégique donnant sur plusieurs marchés : arabe, islamique, mais surtout sur l’Afrique, une région qui grandit et grandira encore dans un futur proche en termes économiques et démographiques ».




Les chiffres sur les flux commerciaux entre les deux pays en 2021 font ressortir un excédent commercial en faveur du Maroc de 1,35 milliard de dollars, en hausse de 193,85% par rapport à celui dégagé en 2020 (près de 460,3 millions de dollars) et de 171,68% par rapport à 2019 (environ 498 millions de dollars).

Dans ce sillage, il sied de souligner que dans ses échanges globaux avec l’étranger, le Brésil a clôturé 2021 avec un excédent de sa balance commerciale de 61 milliards de dollars, soit une hausse de 21% par rapport à 2020.

Les exportations du Royaume vers le pays sud-américain ne cessent de croitre depuis 2016 –le Brésil a connu une récession économique entre 2014 et 2016 -, lorsqu’elles sont passées en dessous de 1 milliard en 2015, avant de reprendre de plus belle à partir de 2017 (878 millions de dollars), pour se hisser à 930 millions de dollars en 2018.

Au-delà de leur portée économique, les données sur les échanges économiques entre le Maroc et le Brésil confirment la bonne dynamique que connaissent les relations de coopération entre les deux pays.




De l’avis de M. De Freitas, Senior Fellow au think thank Policy Center for the New South (PCNS), « les chiffres sont une excellente nouvelle. Il reste maintenant à continuer sur cet élan et hisser les relations entre Rabat et Brasilia à un niveau plus stratégique et plus fructueux ».

La perspective relevée par l’expert brésilien avait justement été soulignée récemment par le ministre brésilien des Relations extérieures, Carlos Alberto Franco França, qui a constaté de « grandes opportunités pour diversifier et renforcer les relations commerciales entre les deux pays. La coopération entre le Brésil et le Maroc pourrait être encore plus complémentaire ».

M. Carlos França a ajouté que le Maroc « occupe une position centrale en Afrique du Nord en tant que pont vers d’autres pays et continents », assurant que « le Maroc et le Brésil peuvent aussi coordonner davantage au sein des Nations Unies et des forums internationaux.

Le Brésil a été récemment élu membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU (pour la période 2022-2023) et nous pouvons concerter les positions sur la base de nos valeurs communes ».