Le Maroc veut lutter plus efficacement contre la cybercriminalité

Le Maroc veut lutter efficacement contre la cybercriminalité




Le Royaume du Maroc veut introduire de nouvelles dispositions légales dans son arsenal juridique pour lutter contre toutes les formes de cybercriminalité, en particulier ceux visant les femmes et les enfants.

Interpellé sur le sujet au parlement, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a indiqué que depuis quelques années, le royaume a entrepris de combler le vide lié à la cybercriminalité, en renforçant le Code pénal avec un cadre juridique qui criminalise et punit tous les comportements affectant les systèmes de traitement automatisé des données.

À cet effet, a-t-il précisé, il a été procédé récemment « au renforcement de cet arsenal » par de nouvelles dispositions répressives dans le cadre de la révision du code de la justice militaire, en particulier les crimes contre les systèmes d’information et les sites web de l’administration de la Défense nationale.




Dans le détail, l’autorité a souligné que le Maroc a pris « des mesures importantes » dans le processus de protection des systèmes d’information et de communication en signant de nombreuses conventions internationales en la matière.

De même, le ministère de la Justice a mis en place, dit-il, de nouvelles dispositions relatives à l’enquête et à l’investigation dans les crimes électroniques, pour adapter la législation nationale aux normes internationales, notamment la convention relative à la cybercriminalité.

Il est « devenu nécessaire de prendre toutes les mesures adéquates » pour développer les moyens d’information et les généraliser à tous les domaines économiques, sociaux, culturels et administratifs, avec la nécessité de rationaliser leur utilisation, d’accroître la confiance et de sécuriser leurs données, a expliqué le ministre de la Justice.