Musée Mohammed VI: 1er musée en Afrique à se doter de l’énergie solaire

Musée Mohammed VI : Premier musée en Afrique à se doter de l’énergie solaire




Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) du Maroc est désormais le premier musée d’Afrique à auto-produire son électricité grâce à une installation photovoltaïque.

Le coup d’envoi symbolique de cette initiative a été donné, mercredi à Rabat, par le président de la Fondation nationale des Musées (FNM), Mehdi Qotbi, et le Directeur Général de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), Badr Ikken.

Lancée au musée Mohammed VI d’Art moderne et Contemporain (MMVI), cette initiative s’inscrit dans le cadre du strict respect de l’engagement ferme de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de lutte contre le changement climatique et Son appel à “un éveil de la conscience mondiale et à un engagement collectif responsable permettant de faire face aux changements climatiques” pour assurer un avenir meilleur à toute l’humanité.




Dans une déclaration de circonstance, le directeur général de l’IRISEN a indiqué que le lancement de ce projet revêt une importance particulière car il donne la véritable mesure de “l’engagement de la culture en faveur de la préservation de l’environnement et de la planète”.

“Cette solution technologique pourrait être dupliquée dans les autres musées du Royaume”, a-t-il déclaré à la presse, ajoutant que le MMVI est le premier musée à intégrer le solaire et un système de stockage (des batteries) à l’échelle africaine.

De l’avis de M. Ikken, ce projet, qui permettra à terme de réduire la facture énergétique de plus de 50%, pourrait être utilisé dans d’autres administrations publiques au niveau national et continental.

Pour sa part, M. Zakaria Naimi, directeur de Green Energy Park, une plateforme de recherche et de formation en énergie solaire développée par l’IRESEN, a relevé que ce projet ambitionne développer un modèle technologique viable qui intègre l’énergie solaire dans les administrations, en l’occurrence les musées, ainsi que toutes les approches d’efficacité énergétique de digitalisation et de stockage électro-chimique.




“L’objectif à terme étant de pouvoir accompagner la transition énergétique au niveau de tout type de bâtiment en réduisant la facture énergétique”, a-t-il fait observer.

La FNM, conjointement avec l’IRESEN et sa plateforme internationale de recherche Green Energy Park, avaient signé, en octobre 2020, une convention de partenariat afin de développer un modèle innovant de production et gestion de l’énergie au niveau du MMVI.

Ainsi, un nouveau système de supervision en temps réel, tenant compte des exigences de conservation des œuvres, fut développé, permettant un contrôle automatique de ces différents paramètres et optimisant, par conséquent, la consommation énergétique des terminaux énergivores.

La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, Abdelaziz El Idrissi, ainsi que de représentants des médias et de personnalités du monde des arts.