L’Espagne menacée par l’alliance États-Unis – Maroc

L’Espagne menacée par l’alliance des États-Unis et du Royaume du Maroc




L’alliance politique et militaire des États-Unis avec le Royaume du Maroc compromet la stabilité future de l’Espagne, analyse un journaliste espagnol.

Le président américain, Joe Biden, travaille à renforcer ses relations avec le Royaume du Maroc au détriment de l’Espagne, développe le journaliste dans une opinion publiée par La Razón, précisant que l’Exécutif américain ne fait pas confiance au gouvernement de Pedro Sanchez qui entretient des relations ouvertes ou discrètes avec les ennemis des États-Unis en Amérique latine (Pérou, Cuba, Bolivie, Chili, Colombie, Mexique et Argentine).

Les États-Unis avaient clairement menacé l’Espagne, sous Felipe González qui hésitait à adhérer à l’OTAN, de déplacer des bases militaires au Royaume du Maroc.

Le président du gouvernement espagnol, réalisant les conséquences d’une telle réaction, a intégré l’Espagne dans l’Alliance atlantique, rappelle le journaliste.

L’ancien président américain, Donald Trump, a reconnu en décembre 2020 la souveraineté marocaine sur le Sahara, une décision qui n’a pas été remise en cause par le président Biden.

Cette confiance renouvelée des États-Unis à l’endroit du Royaume du Maroc compromet la stabilité future de l’Espagne, soutient le journaliste, selon lequel cette alliance politique internationale américo-marocaine risque à la longue d’affaiblir gravement l’Espagne.