(Vidéo) Les frères Migri expulsés de leur maison à Rabat

(Vidéo) Les frères Migri expulsés de leur maison à Rabat




Des forces de l’ordre sont intervenues mercredi pour entamer la procédure d’expulsion des frères Migri de leur maison à Rabat, suite à une décision de justice qui a soulevé un tollé.

Plusieurs artistes marocains ont exprimé leur solidarité avec les frères Migri et leurs proches qui doivent quitter la maison qu’ils habitent depuis près de cinquante ans.

Sur son compte Facebook, l’artiste Salah Eddine Mohsen se désole de cette situation. « La famille artistique des Migri qui a beaucoup donné à la musique et à l’art marocain sera expulsée de la maison où ils ont vécu pendant un demi-siècle et en ont fait un musée d’art », rapporte al3omk.

De son côté, le réalisateur Abdelouahed Moujahid a estimé que « dans d’autres pays, lorsqu’on touche à des artistes du calibre de Mahmoud et de Hassan Migri, on s’empresse d’agir.

Alors que dans notre pays, les frères Migri sont expulsés de leur domicile qui est un vrai musée et qui a été pris d’assaut par des autorités sans que personne ne bouge le petit doigt ».

Très touché par la vidéo des frères Migri en larmes, il prie Dieu de leur rendre justice.




Il appelle les autorités à faire preuve de compassion et de reconnaissance envers des artistes qui ont valorisé l’art et la culture du Maroc. Pour sa part, la poétesse Amina Sibari a écrit ne pas comprendre une telle expulsion.

« Les Turcs ont réussi à aménager une maison où une série télévisée célèbre a été tournée et cela a permis de rapporter des millions d’euros et drainer les touristes qui visitent cette maison devenue une sorte de sanctuaire.

Alors qu’au Maroc, nous sommes obligés de défendre une évidence : une maison de vrais artistes, qui ont produit du vrai art, a une valeur symbolique ».

La maison qu’occupe la famille Migri depuis une cinquantaine d’années appartient à la fille d’un ancien ministre qui a demandé à la récupérer.

Mais les Migri avaient protesté contre la décision de les expulser d’une maison érigée en sanctuaire et qui est le témoin de tous les sacrifices consentis pour la valorisation de la culture marocaine.

Ils se disent surpris par cette décision et lancent un appel au Roi Mohammed VI pour sauver leur patrimoine artistique exprimant leur désir d’acheter cette maison qui est « d’une grande valeur artistique ».