France: interdiction du port du voile dans les compétitions sportives

France : Le Sénat adopte un amendement visant à «interdire le port du voile dans les compétitions sportives»




Le Sénat français s’est penché, mardi, sur un projet de loi visant à démocratiser le sport en France, adoptant un amendement interdisant «le port de signes religieux ostensibles» lors d’«événements sportifs et compétitions sportives organisés par les fédérations sportives et les associations affiliées». Adopté par 160 voix pour et 143 contre, l’amendement porté par les sénateurs du groupe Les Républicains (LR) avait été déposé en décembre et reprend une proposition faite pour le projet de loi sur le séparatisme, écartée par la suite par le Sénat, rappelle Le Monde. Compte tenu de la composition de l’Assemblée nationale, il y a cependant de fortes chances que l’amendement soit à nouveau gommé.




Si la lettre de l’amendement concerne «le port ostensible», l’objet écrit clairement par les sénateurs «vise à interdire le port du voile dans les compétitions sportives organisées par les fédérations». «Sur un terrain de sport la neutralité s’impose», peut-on encore lire, alors que le texte prétend que des «clubs sportifs communautaires promouvant certains signes religieux» pourraient émerger. La ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracinenau s’est montrée défavorable à cet amendement. La ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracinenau a rappelé que le contrat républicain issu de la loi sur le séparatisme prévoit déjà un encadrement des fédérations et associations sportives.




Aussi, le ministère du Sport expliquait dans un communiqué du 23 avril 2021 que «les activités sportives organisées par une association sportive de droit privé, même affiliée à une fédération sportive agréée ou délégataire du ministère chargé des Sports, n’est pas soumise à l’obligation de neutralité pour ses salariés et bénévoles. Les pratiquants demeurent également libres de leur tenue, dès lors que celle-­ci ne contrevient ni à l’ordre public, ni aux règles de sécurité, d’hygiène ou du jeu de la discipline». Alors que les Jeux Olympiques sont prévus à Paris en 2024, l’adoption de ce genre de loi empêcherait les participantes, au moins françaises, de porter le voile bien que plusieurs disciplines le permettent.