La compagnie aérienne Ryanair se retire-t-elle définitivement du Maroc?

La compagnie Ryanair se retire-t-elle définitivement du Maroc?




Plusieurs médias ont indiqué, mardi, que la compagnie aérienne low-cost Ryanair se retirerait définitivement du Maroc, à cause des mesures restrictives répétées sur les voyages internationaux, dans le contexte de la crise sanitaire. Qu’en est-il réellement ?

Le transporteur irlandais Ryanair compterait se retirer définitivement du Maroc, qui ne serait plus desservi à partir du mois de mai 2022. Mardi, des médias nationaux et internationaux ont rapporté l’information, citant des sources anonymes ayant donné des déclarations au site marocain Maghreb Intelligence.

Quelques heures plus tard, H24 Infos, l’agence de presse italienne ANSA, Challenge qui évoque «des rumeurs» et les sites arabophones Lakome, Akhbarona, Aljalia24, Rue20 et Manbar24 ont repris la nouvelle, décrivant «un autre coup très du pour le secteur du tourisme marocain».

Selon les mêmes sources, des mésententes entre le top management de l’entreprise et les autorités marocaines, depuis 2019, auraient persisté avec la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus covid-19 et son lot de restrictions sur les voyages internationaux.




«Les Irlandais reprochent au Maroc les fermetures successives, et injustifiées à leurs yeux, de l’espace aérien empêchant Ryanair d’honorer ses engagements vis-à-vis des dizaines de milliers des passagers qui empruntent ses lignes», lit-on de mêmes sources.

La décision aurait ainsi été accélérée par la dernière fermeture annoncée en décembre 2021, suite à quoi Ryanair a initialement suspendu ses vols jusqu’en février 2022. «Actuellement, rien ne dit que les frontières aériennes du Maroc seraient rouvertes fin janvier», ajoutent les mêmes sources.

La décision serait motivée aussi par «un manque de clarté et de communication de la part des autorités marocaines», alors les compagnies aériennes internationales, dont Ryanair, continuent d’essuyer des pertes sèches au niveau mondial.

Le directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), qui capitalise sur la reprise de l’activité dans le secteur, n’a pas donné suite à nos sollicitations téléphoniques et écrites. Sollicité également par notre rédaction, le ministère des Transports et de la logistique est resté injoignable.




Des dirigeants de Ryanair «ahuris» par les informations qui circulent

Toujours est-il que depuis que l’information est relayée, Ryanair n’a pas confirmé officiellement la fermeture définitive de l’ensemble de ses bases aériennes dans les aéroports du Maroc, encore moins un retrait total du marché.

Contacté mardi et ce mercredi, le siège de la compagnie à Dublin (Irlande) n’a pas donné suite à nos sollicitations écrites et téléphoniques.

Cependant, des sources proches ont indiqué que la nouvelle «a créé un vent de panique parmi les salariés de la compagnie opérant au Maroc», d’autant que les responsables des bases concernées «n’ont pas été informés d’une telle mesure».

Des sources ont décrit des dirigeants à Dublin «ahuris en interne par les informations qui circulent et dont ils n’étaient eux-mêmes pas au courant».




Alors que les nouvelles ont été relayées mardi, des réunions au sein des locaux de Ryanair se sont tenues récemment, portant entre autres sur la fermeture de certaines bases du réseau européen de la compagnie.

Le cas du Maroc n’aurait pas été évoqué. Cependant, la compagnie a déjà eu recours à ce genre d’arguments comme «moyen de pression sur certains gouvernements de pays où elle opère», notamment en Espagne et au Portugal, où certaines bases ont précédemment été fermées pendant un moment avant de reprendre.

Le cas du Maroc ne serait pas à l’ordre du jour, d’autant que la destination «rapporte beaucoup pour Ryanair et il sera donc étrange d’appliquer une telle mesure, alors que la compagnie a récemment investi dans la reprise des vols».

Il y a une semaine, Ryanair a d’ailleurs annoncé des vols qui desserviront notamment Marrakech, à partir du printemps 2022.