La France « reproche » à Gims de vivre au Maroc

La France « reproche » à Gims de vivre au Maroc




Les vraies raisons pour lesquelles l’administration a refusé la nationalité française au chanteur Gims sont désormais connues. Il lui est notamment reproché « son incapacité à établir en France le centre de ses intérêts matériels » parce qu’il réside une bonne partie de l’année à Marrakech (Maroc). L’interprète de « Le prix à payer » entend déposer une nouvelle demande de nationalité française. « Je referai une demande de nationalité. Je suis quelqu’un de très patient, pas du genre à baisser les bras », a-t-il déclaré au Journal du Dimanche. Gims (Gandhi Djuna à l’état civil) est né à Kinshasa (à l’époque au Zaïre, aujourd’hui en République démocratique du Congo) en 1986. Deux ans plus tard, ses parents ont émigré avec lui vers la France où il a grandi. En 2013, Gims dépose sa première demande de naturalisation, mais il se voit refuser la nationalité française en 2017.




Selon l’auteur-compositeur-interprète et rappeur congolais, ce refus « est lié à un délit » qu’il aurait commis quand il était mineur. « Mais mon casier est vierge », assure-t-il. Le Parisien présente toutefois une autre version en publiant une enquête sur « la face cachée ». Interrogé par le journal, « un ancien ministre de l’Intérieur » explique que le refus est dû à « des défauts de paiement d’amendes pour des délits routiers et son incapacité à établir en France le centre de ses intérêts matériels ». L’interprète de « Je me tire » réside une bonne partie de l’année à Marrakech (Maroc). Gims regrette de n’avoir pas obtenu jusque-là la nationalité française. Ne pas être Français, « c’est l’un de mes plus grands regrets. Tous mes souvenirs sont en France […] Quand je voyage au Qatar, aux États-Unis… je me présente comme un artiste français. Pas congolais », explique-t-il.